Les salons de coiffure aussi ont du mal à recruter

Publié le
Écrit par Sophie Goux .

On évoque souvent les difficultés des bars, des restaurants ou des hôtels à trouver des salariés, mais le secteur de la coiffure est dans la même situation. Pas assez de jeunes formés et des contraintes horaires qui font fuir parfois, la profession peine à recruter.

Dans ce salon de coiffure de Vouillé ce samedi, c'est l'effervescence. Les clientes prises par leur travail en semaine se pressent le samedi pour une coupe, une couleur ou une permanente. Et l'ensemble du personnel est au travail pour répondre à toutes les demandes. Pourtant comme l'explique Karine Labassat, la dirigeante, il pourrait y avoir plus de clientes si elle arrivait à embaucher :" On est 5 mais on a du travail pour 8." déplore-t-elle. Malgré tous ses efforts, des messages sur les réseaux sociaux, de grandes affiches sur la vitrine, elle n'arrive pas à trouver de coiffeuses ou de coiffeurs à embaucher. Selon elle ce sont les plannings et les horaires qui posent problème. "Les gens ne veulent plus travailler le samedi ou travailler jusqu'à 19 heures" assure-t-elle. Une analyse que fait aussi Laurent Bouchet, coiffeur et membre de l'UNEC (Union Nationale des Entreprises de Coiffure) " C'est un métier chronophage et qui demande à travailler une partie des weekends". 

De fait, il manquerait environ 10.000 coiffeurs en France. Et même parfois les jeunes qui sortent de formation laissent tomber le métier au bout de quelques années " Le CFA de la chambre des métiers de la Vienne forme une cinquantaine de jeunes par session, mais on se retrouve avec la moitié qui arrête au bout de 3 ou 4 ans." précise Laurent Bouchet.

La coiffure à domicile tente certains salariés

Ce choix de quitter le travail en salon, Mélanie Pereira l'a fait il y a peu. Elle travaillait depuis 7 ans et les horaires ou le fait de travailler le samedi ne la gênaient pas, tant que ses enfants étaient petits. Aujourd'hui, elle est coiffeuse à domicile. "Financièrement c'est plus simple, il n'y a pas de salon à acheter. Il faut juste une voiture et acheter du matériel." précise-t-elle. Elle a surtout trouvé une plus grande liberté dans l'organisation de son travail " je travaille du lundi au vendredi et le samedi matin exclusivement sur rendez-vous pour les clientes qui ne peuvent pas faire autrement ou pour les mariages." Et elle y trouve son compte.

Pour tenter de résoudre ce problèmes certains professionnels ont décidé de fermer le samedi, l'après-midi ou toute la journée, d'autres ont augmenté un peu les salaires et ont vu leurs offres d'emploi satisfaites. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité