Cet article date de plus de 5 ans

Mutinerie à Vivonne : 140 détenus à transférer de la prison

Une centaine de détenus sera transférée dès ce mardi dans plusieurs prisons de la région, à la suite de l'incendie qui a ravagé le deuxième étage du centre de détention de Vivonne, lundi soir.
Le centre pénitentiaire de Vivonne, le 12 septembre 2016
Le centre pénitentiaire de Vivonne, le 12 septembre 2016 © Thomas Chapuzot (France TV)
Des vitres éclatées, la vidéo-surveillance hors service et le local des surveillants ravagé par les flammes... Les conditions de sécurité ne sont plus réunies pour accueillir les détenus du centre de détention de Vivonne. 140 prisonniers devront ainsi être transférés d'après une source syndicale. Une centaine quittera dès aujourd'hui les locaux.

Une cinquantaine de pensionnaires de la prison de Vivonne s'est soulevée ce lundi soir. Plusieurs feux ont été allumés et entretenus par les émeutiers tout au long de la soirée, jusqu'à l'intervention de plus de cent gendarmes mobiles et membres des équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS) de Bordeaux et de Rennes.

Deux détenus ont été désignés comme les meneurs présumés de la mutinerie. Âgés de 30 et 34 ans, ils sont suspectés d'avoir maîtrisé un surveillant avant de lui dérober ses clés et son talkie-walkie. L'un d'eux, victime d'un léger infractus en raison des fumées de l'incendie, est toujours hospitalisé au CHU de Poitiers et n'a pu être entendu par les enquêteurs.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société faits divers