Opération "carton jaune" : une alternative à la sanction

Publié le Mis à jour le

Les chiffres de la sécurité routière ne sont pas bons en ce moment et c'est dans ce contexte qu'était organisée, ce samedi à Poitiers, l'opération "carton jaune". Objectif : proposer une alternative à la sanction.

La majorité des accidents est liée à une faute de comportement de la part du conducteur.

La Préfecture organisait hier une opération "carton jaune", opération alternative aux poursuites : apporter une réponse pédagogique à certains comportements dangereux.

Tous ici ont roulé trop vite ou téléphoné au volant et c'est pour cela qu'ils sont ici. Plutôt qu'une sanction, ils ont opté pour cette matinée de prévention. 

Nous souhaitons montrer à ces personnes qui assistent à ces ateliers que la vitesse, l'usage du téléphone au volant peuvent faire basculer une vie, la leur ou celle de la personne qui arrive en face sur la route. Cécile Geneste , chef de projet "sécurité routière" - Préfecture de la Vienne 

Il y a 25 ans, Yann Meheux a perdu sa femme et ses deux enfants dans l'accident de Mirambeau qui a fait, le 10 novembre 1993, 15 morts et 55 blessés. Son témoignage n'a qu'un seul but : 

Je convaincs une personne. Si c'est la première de la file, c'est toute la file qui ralentit. S'il y a dix convaincus, j'ai gagné ma journée

Depuis le début de l'année 2018, 17 personnes sont décédées sur les routes du département de la Vienne.

Le reportage d'Elodie Gérard et de Myriam Thiébaut

 
Opération "Carton jaune"



​​​​​​​​​​​​​​