Une plateforme en ligne se lance sur Poitiers qui pourrait bien chambouler la restauration à emporter

L’utilisateur qui se connecte au tout jeune site, se voit proposer toute l’offre de vente à emporter disponible autour de lui. Le concept commence tout juste à se mettre en place. Malin.

la vente à emporter, une solution qui a le vent en poupe.
la vente à emporter, une solution qui a le vent en poupe. © Arnaud Journois/MaxPPP
Avant, on connaissait un restaurateur de Poitiers, on l'appelait et on allait chercher son plat. Désormais, en cas de petite fringale, vous aurez bientôt le réflexe de vous connecter sur la plateforme de commande en ligne "aemporter.fr" pour accéder en quelques secondes à toute l'offre de vente à emporter disponible autour de vous. Mis en ligne depuis trois semaines, le site n'en est bien évidemment qu’à ses débuts et manque encore de référencement, mais les restaurateurs commencent à se manifester. Brasserie, food trucks, spécialités étrangères, restaurant de burgers, l'offre est en train de s'étoffer et c'est aujourd’hui au tour d'une boulangerie du plateau de s'équiper, pour apparaître elle-aussi sur la carte de votre environnement immédiat (ou jusqu'à 10 km, c’est paramétrable).

La plateforme est une conséquence directe du Covid 

Durant le confinement, Frédéric Brousse, propriétaire de trois food trucks, demandait à ses clients de commander via Messenger pour éviter l’attente au camion, et donc les risques de propagation du virus. "On s’est fait envahir ! Et du coup, rapidement, je me suis demandé comment j’allais gérer cette augmentation de commandes, une fois le protocole sanitaire levé". Très vite l'idée de monter un site d'e-commerce s’impose. Mais rien, parmi tout ce qui existait déjà sur internet, ne correspondait réellement à son activité. Il se fabrique donc le sien, sur mesure.
Le succès du Festival des Food Trucks témoigne de l’engouement du public pour la street-food et la vente à emporter.
Le succès du Festival des Food Trucks témoigne de l’engouement du public pour la street-food et la vente à emporter. © Sébastien Jawo

"Quand j’ai lancé le site, on s’est fait dévaliser. Là je me suis dit : il y a vraiment une demande pour la vente à emporter. Y a un boulot à faire".  L’idée lui vient alors d'élargir le concept jusqu'alors destiné à son activité, et d'utiliser la géolocalisation de l'usager pour lui proposer toute l'offre de vente à emporter disponible autour de lui. Testé sur son entourage, son idée remporte immédiatement les suffrages.

Tout le monde s’étonnait : "Ça n’existe pas déjà ?" Ben non.

Frédéric Brousse

Il se décide donc, aidé par deux autres Poitevins, à mettre à profit le confinement pour créer le site et la plateforme qui va avec pour le faire tourner. "J’ai commencé par batailler quelques semaines pour acheter le nom du site, aemporter.fr, parce que je voulais pas d’un nom anglais comme il y a partout".

L’utilisation du site est sans frais pour le client

Car surtout, ce que Frédéric Brousse ne supporte plus, ce sont les commissions pratiquées par les grandes plateformes de livraison de plats à domicile. "Un tiers du prix ! Du coup, avec ma formule sans com, ça revient à un plat gratuit pour deux achetés. Et en venant chercher son repas, on garde le contact avec le restaurateur. On se voit. Moi je suis un commerçant, et j’ai voulu créer un site pour les commerçants". C’est donc une formule par abonnement qui est proposée aux professionnels pour accéder à cette plateforme, d’ailleurs quasi-poitevine. Car outre les trois concepteurs, l’hébergeur du site est également poitevin. Quant à l’encaissement des commandes sur internet, il est assuré par une start-up française, Payplug.
aemporter.fr
aemporter.fr © Frédéric Brousse
Il faut donc désormais souhaiter à aemporter.fr de rencontrer son public en étoffant son offre, que Frédéric Brousse souhaite par ailleurs la plus large possible. "C’est le client qui doit faire son choix". Toujours est-il que même ici la crise sanitaire aura laissé des traces. En rebattant les cartes, le Covid aura peut-être bien fait évoluer la vente à emporter dans la restauration. Aussi. Et ça commence par Poitiers.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
internet économie gastronomie alimentation société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter