Poitiers : 5 ans après la mort d'un bébé, une infirmière est mise examen

Les faits remontent à  juin 2014, Cindy Sufficeau met au monde une petite Djulia, très prématurée, elle est née à 6 mois de grossesse et ne pèse que 850 grammes, mais elle est viable. Quatre jours plus tard, elle succombe à une surdose de potassium après un arrêt cardiaque.

Cindy Sufficeau a perdu son bébé le 17 juin 2014.
Cindy Sufficeau a perdu son bébé le 17 juin 2014. © Anthony Halpern - France Télévisions
Cinq ans après la mort de la petite Djulia au CHU de Poitiers, la plainte déposée par sa jeune maman prend une nouvelle tournure.
Le 13 juin 2014, Cindy Sufficeau doit accoucher en urgence pour cause de pré-éclampsie ( une hypertension artérielle gravidique). Elle n'est qu'à 6 mois de grossesse, et sa petite fille née par césarienne ne pèse que 850 grammes. Mais l'enfant est viable, elle part aussitôt en réanimation.
Mais elle va faire deux arrêts cardiaques. C'est lors du deuxième arrêt qu'elle va recevoir une surdose de potassium qui lui sera fatale. Elle meurt dans la nuit du 16 au 17 juin.
  Jusqu'à présent, la plainte déposée par sa maman, Cindy Sufficeau avait entraîné deux auditions aussitôt après les faits, mais était restée au point mort depuis 2015. Nos confrères de la Nouvelle République nous révelent donc qu'une infirmière vient d'être mise en examen pour homicide involontaire.
Pendant 5 ans, la jeune maman qui explique ne pas avoir pu faire le deuil de son bébé n'a eu que peu de nouvelles, alle a alors décidé de médiatiser son affaire.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société