Poitiers : le collectif "La Maison" manifeste devant la préfecture en faveur des migrants mineurs

Après l'expulsion hier du collectif La Maison et de ses habitants, une manifestation a rassemblé près de 400 personnes devant la préfecture de la Vienne, mercredi soir. Le mouvement s'interroge sur l'avenir des migrants mineurs non pris en charge par l'aide sociale à l'enfance.

Près de 400 personnes se sont rassemblées mercredi soir devant la préfecture de la Vienne, à Poitiers, pour manifester contre l'expulsion, mardi matin, d'une dizaine de jeunes migrants de "La Maison", une habitation occupée illégalement par un collectif de soutien aux migrants mineurs non pris en charge par l'aide sociale à l'enfance (ASE).

Elles réclament un logement perenne pour cette dizaine de jeunes gens. 

Expulsés hier par les forces de l'ordre du squat où ils logeaient, ils sont en attente d'une décision administrative sur une demande d'asile ou une reconnaissance du statut de mineur isolé.

A la suite du rassemblement devant la préfecture, le collectif avait prévu un "repas partagé sur la place d'Armes!", soit place de l'Hôtel de Ville, à Poitiers, à partir de 20h.
L'aventure de La Maison
Le collectif La Maison avait créé un lieu d'hébergement et de soutien aux mineurs isolés à Poitiers en juin dernier. Cette "maison", inoccupée, se voulait une "solution d'hébergement" pour ces jeunes mineurs "se retrouvant à dormir dans les rues de Poitiers".Leur projet
Le collectif "La Maison" se donne pour objectif de "proposer une solution d'hébergement temporaire aux mineurs isolés non pris en charge par l'aide sociale à l'enfance, d'aider et orienter les jeunes dans leurs démarches personnelles et administratives, organiser des activités, ateliers et moments d'échanges en lien avec différents acteurs de la vie associative, et de sensibiliser le grand public aux questions en lien avec l'immigration.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité