Poitiers : Des médecins se forment à prélever des organes

A Poitiers cette semaine, 48 internes et une trentaine de chirurgiens de toute la France se forment aux techniques du prélèvement. L'université de Poitiers dispose d'un atout unique au monde, un système de simulation avec de vrais corps donnés à la science.

La formation accueille des médecins afin qu'ils se forment aux techniques de prélèvements d'organes
La formation accueille des médecins afin qu'ils se forment aux techniques de prélèvements d'organes © France 3 Poitou-Charentes - MN Missud
Trois plateaux de chirurgie en même temps dans la même pièce, c’est une scène improbable.
Sur la table pourtant ce jour-là, ce sont bien de vrais corps donnés à la science mais à qui on a redonné une vie artificielle, avec de l'air et du faux sang. Toutes les conditions sont alors réunies pour recréer une situation de prélèvement d'organe. Autour du simulateur, il y a des internes en fin de formation, venus de toute la France. Ils n'ont jamais pratiqué cet acte chirurgical.
durée de la vidéo: 02 min 14
Une formation au prélèvement d'organes

L'école francophone de prélèvement multi organes existe depuis 2009 et forme une cinquantaine de préleveurs par an. Les internes sont motivés mais le travail est souvent ingrat. Les interventions ont lieu à 80% la nuit, à l'improviste et le geste est délicat.

Dans cette formation, les internes s'intéressent également à la préservation des organes prélevés. L’apprentissage se fait par le partage d’expérimentés entre jeunes médecins et praticiens plus aguerris, avec les mêmes outils que ceux qu’ils retrouveront dans leurs hôpitaux respectifs.

Entre un don et la greffe finale, un organe passe entre de nombreuses mains. La réussite et la survie du receveur dépend beaucoup de la formation de cette chaine de professionnels.

© France 3 Poitou-Charentes - MN Missud
© France 3 Poitou-Charentes - MN Missud
© France 3 Poitou-Charentes - MN Missud

Jeudi 22 juin, journée nationale du don d'organes

Ce jeudi 22 juin marque la journée nationale du don d'organes. 2017 marque un changement : il faut désormais faire connaître sa volonté de ne pas faire don de ses organes sur un registre national des refus, ouvert au 1er janvier 2017 ou de le faire savoir par écrit à des proches. Voici la campagne de sensibilisation diffusée cette année. Vous pouvez également suivre les liens proposés dans ce paragraphe pour de plus amples informations.

Campagne de sensibilisation au don d'organe







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société sciences sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter