Poitiers : le palais des Ducs d'Aquitaine racheté par la ville

Construite sous l'impulsion d'Aliénor d'Aquitaine, la salle des Pas Perdus s'étend sur 850 mètres carrés / © Dominique Bordier - maxppp
Construite sous l'impulsion d'Aliénor d'Aquitaine, la salle des Pas Perdus s'étend sur 850 mètres carrés / © Dominique Bordier - maxppp

La Ville de Poitiers a officialisé l’achat du palais des Ducs d’Aquitaine au Département et à l’Etat. Poitiers récupère pour un million d’euros la propriété de l’un des joyaux de son patrimoine, considéré aujourd’hui comme l’un des plus remarquables édifices d’architecture médiévale.

 

Par Louis Claveau

« C’est un grand jour pour les Poitevins », assure le maire Alain Claeys après la signature de la vente du palais des Ducs d’Aquitaine et Comtes du Poitou. La Ville vient en effet d’obtenir la propriété du monument auprès du Département et de l’Etat, moyennant un million d’euros. « C’est une somme importante mais qui ne correspond pas à la valeur réelle du bâtiment », rassure l’élu. Cette vente intervient après l’ouverture de la Cité Judiciaire en juillet dernier, actant le déménagement du tribunal de Poitiers à l’ancien lycée des Feuillants. Une page se tourne donc dans l’histoire du palais, qui hébergeait la Cour d’Appel de Poitiers depuis la Révolution.
  

Lieu d’histoire et de pouvoir


Le départ des magistrats signifie « une rupture émouvante » pour Martin Aurell, directeur du centre d’études supérieures de civilisation médiévale (CESCM), qui y voit cependant « une occasion merveilleuse de redonner vie à ce lieu de culture, d’histoire et de pouvoir au cœur de Poitiers ». Le spécialiste des Plantagenêts rappelle à quel point ce lieu a compté pour Aliénor d’Aquitaine, reine des Francs puis reine d’Angleterre, qui avait fait de la « ville aux cent clochers » son fief.

Dans les années 1160, elle a gouverné l’Aquitaine depuis ce lieu, tout en s’occupant de l’enseignement de son fils Richard Cœur de Lion. C’est à cette époque qu’elle fait construire la salle des pas perdus.
Martin Aurell directeur du CESCM

Longue de cinquante mètres, la pièce était destinée à accueillir les grands personnages de l’époque, donner des banquets et rendre la justice, et fait encore aujourd’hui la singularité du palais.
 
 

Projet urbain, culturel et patrimonial


La salle des Pas Perdus est longtemps restée inaccessible au public. Aujourd'hui, il peut à nouveau traverser le palais et sortir par la rue du Marché Notre Dame. Depuis le mois d’octobre, l’ancien palais de justice est aussi le point central de l’événement culturel Traversées, qui a pour objectif de mettre en rapport le patrimoine et l’art contemporain. A la fin de cette manifestation, des fouilles seront réalisées par le CESCM et l’université de Poitiers pour mieux connaître l'histoire, très riche, du palais des ducs d’Aquitaine.



 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus