• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Poitiers : pollution au charbon actif de la Boivre après une erreur à la station de traitement de l'eau de Bellejouanne

La pollution au charbon dans la Boivre a été causée par un incident qui s'est produit à l'usine de traitement de l'eau de Bellejouanne à Poitiers; / © Pierre HECKLER/ Maxppp
La pollution au charbon dans la Boivre a été causée par un incident qui s'est produit à l'usine de traitement de l'eau de Bellejouanne à Poitiers; / © Pierre HECKLER/ Maxppp

Hier mercredi 3 juillet, des eaux sales chargées en charbon actif en poudre ont été rejetées dans la rivière la Boivre par l'usine de traitement de l'eau de Bellejouanne, à l'ouest de Poitiers. Le produit déversé accidentellement n'est pas toxique pour l'homme.

Par Christine Hinckel

La poudre de charbon actif est utilisée dans le traitement de l'eau potable. Le produit ne présente aucun danger pour l'homme mais "sa concentration dans l'eau et la turbidité engendrée peuvent avoir des conséquences pour la faune aquatique" précise la communauté urbaine de Grand Poitiers dans un communiqué.

Le dysfonctionnement de l'usine de Bellejouanne qui a entraîné le rejet d'eaux sales dans la Boivre fait suite à une mauvaise manœuvre de vanne, suite à une casse de conduite.

"Entre 9h et 11h30, environ 400 m3 de charbon ont été rejetés dans la Boivre" précise Grand Poitiers.

Le problème s'est produit au niveau d'une cuve de traitement de l'eau.

"Cet ouvrage de traitement des boues s'est accidentellement vidé suite à des travaux effectués sur l'usine. Il y a environ la moitié de l'ouvrage qui contenaient des eaux sales issues du process de traitement de l'eau potable mélangée avec du charbon actif qui habituellement sert à éliminer les micro-polluants qui sont dans l'eau qui se sont déversés." explique Céline lelard, la responsable du centre de production d'eau potable.

Les pompiers et la fédération de Pêche de la Vienne ont été alerté vers 13 heures au moment où la pollution a été constatée au niveau de la route de la cassette. A ce moment les rejets avaient cessé mais des poissons morts avaient été repérés.
Des prélèvements ont été réalisées dans les eaux de la Boivre en cours d'après-midi. Les premières analyses se veulent rassurantes. Elles "démontrent que de l'oxygène est toujours dissous dans l'eau" affirme Grand Poitiers.

Pour enrayer cette pollution au charbon, la communauté urbaine va envoyer ce jeudi 4 juillet de l'eau en provenance de la source de Fleury dans la Boivre pour faire des "chasses" et décolmater le lit. 
Pollution de la Boivre au charbon actif
Interview de Céline Lelard, resposanble du centre de production d'eau potable de Bellejouanne à Poitiers

Sur le même sujet

des rivières à sec dans la Vienne

Les + Lus