À Poitiers, le score des écologistes ouvre des perspectives pour les municipales de 2020

Le très bon score de la liste de Yannick Jadot aux élections européennes donne quelques indications pour les municipales de l'an prochain. Avec les 19,97% obtenus dimanche soir, EELV est un élément central du prochain scrutin.
La liste de Yannick Jadot a obtenu 19,97% des voix à Poitiers
La liste de Yannick Jadot a obtenu 19,97% des voix à Poitiers © Francis Tabuteau - France Télévisions
Les résultats des élections européennes à Poitiers ont donné des indications intéressantes dans la perspective des prochaines élections municipales. La liste En Marche est arrivée en tête avec 22,25%. Les républicains font un très mauvais score, 7,61%. Et le Rassemblement National ne dépasse pas les 13%.
Du côté des partis de gauche, Raphaël Glucksmann obtient 9,84%, la France Insoumise 7,42% Benoît Hamon 4,65 et Ian Brossat pour le Parti Communiste réalise 3,32%.

On sait déjà que le maire sortant, Alain Claeys a décidé de se représenter, il annonce une liste qui sera ouverte et assure que l'écologie sera au coeur de son projet. Les militants de La République En Marche eux aussi se déclarent écologistes.

 Le propre des élections municipales, c'est de faire des candidatures ouvertes. Et je crois qu'on travaillera avec tous ceux qui veulent s'inscrire dans la préservation de l'environnement.
Anthony Brottier, responsable élections pour le parti du Président de la République

Alors, les regards se tournent vers les responsables locaux d'Europe Écologie Les Verts. Eux se félicitent du score de Yannick Jadot à Poitiers (19,97%) et pensent aussi aux élections municipales, mais dans le cadre d'un collectif. Les Verts de Poitiers ont en effet décidé de soutenir Poitiers Collectif , un mouvement qui veut montrer que la politique est l'affaire de tous et toutes sans appartenance à un parti.

C'est à l'automne prochain que ce collectif fera connaître la liste de ses candidats et candidates.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes politique élections élections municipales 2020 écologie environnement