Poitiers : Théo, un lycéen de 17 ans, s'estime victime de propos racistes de la part d'un de ses professeurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux
Théo et sa maman
Théo et sa maman © Antoine Morel, France Télévisions.

Théo est un jeune garçon de 17 ans. Il affirme avoir été victime de propos racistes de la part de l'un des ses professeurs. Il témoigne.

C'était en février dernier, lors d'un cours, Théo est interrogé au tableau, devant la classe. Il ne répond pas correctement aux questions de son professeur. L'enseignant lui aurait alors dit qu'il pouvait retourner moudre le café et planter des ananas. Une petite phrase qui touche et affecte profondément le jeune garçon. Il explique le problème à ses parents qui décident d'alerter le proviseur de l'établissement. Une semaine plus tard, un courriel de l'enseignant en question leur parvient:

Je n'ai pas perçu que Théo a interprété mes propos comme étant une allusion à sa couleur de peau. Je regrette ces propos maladroits, en aucun cas je ne visais Théo.

Le professeur de Théo

Des regrets mais pas d'excuses. Les parents n'en restent pas là et demandent des explications au rectorat.

Pierre-Emmanuel Raffi, le chef d'établissement, de son coté explique avoir convoqué l'enseignant aussitôt après qu'il a reçu le courrier des parents. Pour avoir son explication. L'enseignant reconnait les faits, mais explique que ses propos ne visaient pas Théo, mais toute la classe. L'enseignant n'ayant jamais eu de ce genre auparavant et le considérant de bonne foi, le proviseur a simplement fait un rappel à l'ordre.

Le racisme est un délit

Cheikh Diaby, le président du comité de la Vienne de SOS Racisme était l'invité du journal régional jeudi soir. Pour lui cette affaire est assez révélatrice. "Il suffit de s'excuser et puis plus rien? On est dans la banalisation du racisme, dans le déni. Il faut que la justice puisse sévir."

Le racisme est un délit.

Cheikh Diaby, président du comité SOS Racisme de la Vienne

Nous avons contacté un représentant du syndicat SNES/FSU de la Vienne. Il  explique que les enseignants luttent au quotidien contre les discriminations. Pour lui, il s'agit "d'une mauvaise blague, d'une grosse maladresse dans un contexte difficile". Il estime que cette situation de tension a été mal gérée.

Théo de son côté, reste très affecté par cette affaire. Il a décidé de changer d'orientation pour ne plus avoir à croiser cet enseignant.

J'ai décidé d'arrêter les sciences de l’ingénieur, même si mon but est de devenir ingénieur. Je préfère continuer sur la physique et les maths plutôt que de continuer avec ce prof.

Théo.

Reportage Antoine Morel, Laurent Gautier, David Pringarbe et Philippe Ritaine.

Théo s'estime victime de propos racistes

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.