Poitiers : une foire aux petits boulots attire plus de 300 jeunes à l'université

Publié le
Écrit par Pauline Thurier
Le Futuroscope propose une cinquantaine de postes aux jeunes et aux étudiants venus au "Flash Job" organisé par le Crous de Poitiers le mardi 9 novembre.
Le Futuroscope propose une cinquantaine de postes aux jeunes et aux étudiants venus au "Flash Job" organisé par le Crous de Poitiers le mardi 9 novembre. © Pauline Thurier / France Télévisions

Le Crous, en partenariat avec Grand Poitiers, a transformé le restaurant universitaire de l'Université de Poitiers en foire aux jobs le temps d'une soirée. Près d'une vingtaine d'entreprises sont venues dans l'espoir d'embaucher des jeunes.

Objectif : trouver un job pour les fêtes de fin d'année... mais pas que ! Mardi 9 novembre, la salle du restaurant universitaire Rabelais de l'université de Poitiers s'est transformée pour accueillir 330 jeunes, étudiants ou non, venus décrocher un petit boulot au Flash Job de Noël, organisé par le Crous et Grand Poitiers.

Certains stands ont plus de succès que d'autres. Plus d'une vingtaine de jeunes font la queue devant la table qui propose de postuler au Futuroscope. Même chose du côté d'Auchan. Les tables qui proposent des jobs de garde d'enfants semblent plus en reste.

"Je demande aux employés d'avoir le permis pour la garde d'enfants et un niveau bac +2 pour le soutien scolaire, ça en freine certains", admet Gwenaëlle Autexier, gérante de Family's Home, une entreprise poitevine. Mais cela ne l'a pas empêchée de repérer de très bons profils qui correspondent à ce qu'elle recherche. "On a énormément de demandes de la part des familles mais pas assez de salariés, explique-t-elle. C'est super de pouvoir rencontrer les candidats ici."

Au programme, 19 entreprises venues proposer plus de 300 offres d'emploi. Et tout le monde peut trouver chaussure à son pied ! Au niveau du temps de travail, on trouve de tout : des jobs compatibles avec un emploi du temps d'étudiant, des temps plein, des missions courtes ciblées pour les fêtes de fin d'année.

D'autre part, les profils recherchés sont très différents. Certains demandent à ce que le candidat ait le permis, d'autres qu'il ait un bac+2 ou qu'il ait une affinité avec les personnes âgées pour de l'aide à domicile. Il y a également de nombreux emplois accessibles aux personnes à mobilité réduite ou atteinte d'un autre handicap.

"On a vraiment besoin de recruter"

Pour Sourideth Phouthavong, chargé du recrutement pour l'aire d'autoroute de Poitiers-Chincé, il est indispensable que les candidats aient le permis B et soient véhiculés. En effet, difficile d'accéder à une aire d'autoroute autrement qu'en voiture. Il a des postes vacants au restaurant, à la boulangerie et à la station-service. En raison de la crise sanitaire, il dispose de moins d'employés et a besoin de recruter dans différentes branches : caissier, boulanger, grilladin, vendeur-préparateur... 

"Avec le pass sanitaire, qui est nécessaire dans notre travail, ça s'est amplifié, explique-t-il. On a vraiment besoin de recruter. Parfois, on doit fermer les portes d'un de nos points de vente parce qu'on manque de personnel." Il apprécie ce genre d'événements, non seulement pour rencontrer ses futurs employés, mais aussi pour créer du lien avec d'autres entreprises : "On m'a placé à côté de la Mission Locale, c'est parfait, on a pu discuter et voir qu'on pourrait collaborer."

Une solution pour tenter de remédier à la précarité étudiante

Ruben et Félix, tous deux 20 ans, ont préféré postuler à la mission ponctuelle du Grand Poitiers à l'approche des fêtes de fin d'année, qui consiste à distribuer des colis de Noël aux personnes âgées de l'agglomération. Ils ne sont pas étudiants à l'université mais aimeraient trouver un petit boulot. "On ne faisait rien ce soir alors on s'est dit pourquoi pas venir ici", raconte Ruben. Son ami Félix poursuit : "Distribuer des colis, c'est ce qui nous a le plus tenté pour l'instant parce que ça nous fait bouger dans différents quartiers, c'est sympa."

Les deux jeunes hommes semblent peu convaincus par le reste des stands. 'Il y a beaucoup d'aide à domicile et de garde d'enfants, c'est pas trop notre truc", décrit Félix. Ruben est en train de passer le BAFA, "mais rester toute la journée dans une maison avec seulement un ou deux enfants, non merci".

Ibrahima, 22 ans, étudiant en licence de géographie, semble moins exigeant en matière de recherche. "Je cherche un boulot pour les vacances de Noël mais aussi pour mes heures libres sur mon emploi du temps, détaille-t-il. Pour maximiser mes chances, je donne des CV à tous les stands." Même technique du côté d'Agathe, 21 ans, en deuxième année de master en biologie : "Il me faut de l'argent pour réaliser une étude de faisabilité pour que je puisse reprendre et développer la ferme de mes parents, alors je postule partout".

C'est la deuxième année qu'une foire aux jobs se tient à cette période de l'année. A cause du confinement, la première édition s'était faite en ligne. Pour Mariannig Hall, directrice générale du Crous Poitou-Charentes, il est important d'organiser ce type d'événements pour "tenter de remédier à la précarité des jeunes". Pour ne pas pénaliser les personnes qui ne pouvaient pas se déplacer, l'ensemble des annonces sont recensées sur le site de Jobaviz, la plateforme "Emploi" du Crous.

Le Crous et Grand Poitiers organisent des "Flash Job" comme celui-ci trois fois par an. Pour les jobs d'été, les boulots à l'année en complément des études et, comme ce mardi, pour les fêtes de fin d'année. Le prochain aura lieu "en mars ou avril 2022", indique Arnaud Vinet du Crous Poitiers. "Ce sera pour trouver un job d'été, on y voit plus de 1000 personnes en général", dit-il. Une opportunité pour les jeunes à noter dans leur agenda !

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.