Pour Noël, des cadeaux d'occasion sous le Sapin

Publié le

Jusqu’au 16 décembre 2021, le Secours populaire de la Vienne organise une collecte de jouets qui seront distribués pour un Noël solidaire le 20 décembre. Ces jouets de seconde main séduisent de plus en plus de monde. Exemple à Poitiers.

Des peluches, des livres, des jouets de société, des Leggos, des Playmobils ! Sur les tables de la boutique du Secours populaire de Poitiers, les futurs cadeaux sont disposés, comme neufs. Sauf qu'ici, 90 % des jouets vendus sont de seconde main et proviennent de la collecte annuelle qu'organise actuellement le Secours populaire.

Une boutique aux prix solidaires

Dans cette boutique, les prix vont de 1 à 5 euros. Valérie Prouteau, est coordinatrice-animatrice au Secours populaire depuis environ dix ans. « Il y a des familles avec plusieurs enfants pour lesquelles ce n’est pas évident. Là, pour une vingtaine d’euros, on peut faire pas mal de cadeaux pour les enfants ».

Dans la boutique, une maman est venue avec sa fille dans une poussette. « Ne bougez pas, je vais vous chercher ça », s’affaire une bénévole. Ici, on trouve de tout : des perles à la dinette, des Tortues Ninjas aux jeux éducatifs pour bébé.

« On a une mamie qui nous emmène des poupées neuves et qui tricote elle-même les habits », rapporte Valérie.

Mais avant d’être mis sur la table, les objets passent entre les mains des bénévoles : « On vérifie que les jouets ne sont pas cassés, pas abimés. On les contrôle, on met des piles, on les nettoie, il faut vraiment que ce soit correct », insiste-elle. Sylvie Rottureau compte une par une les pièces d’un puzzle. Le compte y est, la boite peut être fermée. Bientôt peut-être, elle s’ouvrira entre les mains d’un enfant, sous un sapin. 

« Il y a des familles avec plusieurs enfants pour lesquelles ce n’est pas évident. Là, pour une vingtaine d’euros, on peut faire pas mal de cadeaux pour les enfants. »

Valérie Prouteau, coordinatrice-animatrice Secours populaire

Acheter d’occasion, un engagement citoyen

Parmi les personnes qui franchissent le seuil de la boutique, il y a les bénéficiaires du Secours populaire, mais pas seulement. « Le magasin est ouvert à tout le monde. N’importe qui peut venir et acheter. C’est le but », assure Valérie Prouteau.

Patricia Corvaisier, retraitée de l’enseignement, est venue chercher un porte-bébé pour sa petite-fille. Pour elle, acheter des articles de seconde main relève d’ « une forme d’engagement citoyen ».

A l’époque actuelle, ça participe d’une prise de conscience écologique de faire attention à ses biens de consommation et de ne pas gaspiller.

Patricia Corvaisier, cliente.

Donner une seconde vie aux objets au lieu de les jeter fait partie de ses convictions : « À l’époque actuelle, ça participe d’une prise de conscience écologique de faire attention à ses biens de consommation et de ne pas gaspiller ». Cette poitevine veut continuer à gâter ses petits-enfants en leur offrant des jeux de seconde main : « Ça ne leur pose aucun problème. Les enfants sont enchantés d’ouvrir un paquet cadeau ». En plus d’éviter le gaspillage, Patricia trouve « beaucoup plus intéressant » de venir faire ses achats dans la boutique, notamment pour les vêtements pour petits enfants, qu’il faut changer régulièrement. Pour elle, il s’agit d’achats « gagnant-gagnant », pour elle, et pour la planète.   

Des boites de collecte de jouets dans Poitiers

Depuis six ans maintenant, Gilles Thinon, directeur de l’Agence Century 21 à Poitiers participe à la collecte avec le Secours populaire de la Vienne. Il se souvient encore de la première remise des jouets, lors d’un goûter : « Les yeux des enfants scintillaient, et ça m’a beaucoup ému. Et j’ai dit, tous les ans, il faut le faire ». L’agent immobilier a installé une boite de collecte de jouets neufs ou d’occasion au sein de ses locaux, 33 rue Jean-Jaurès.

« Les yeux des enfants scintillaient, et ça m’a beaucoup ému. Et j’ai dit, tous les ans, il faut le faire. »

Gilles Thinon, directeur de l'Agence Century 21 à Poitiers.

Il a également posé deux boxes, devant le magasin Bonhomme de bois, rue des grandes écoles, et dans la salle des Pas perdus, place du Palais. Toutes sortes d’objets sont récoltés :  des peluches, des puzzles, des jouets électroniques. Parfois, des cadeaux déjà empaquetés. Tous seront redistribués au Secours populaire. « Trois lieux de collecte, ce n’est pas suffisant. » regrette Gilles Thinon. Une année, 35 lieux de collecte avaient été installés dans tout Poitiers.  Mais la crise sanitaire ne le permet plus pour l'instant.

« On sort d’une période un peu compliquée avec le Covid, j’espère que les gens vont être un peu plus généreux et venir déposer les paquets dans notre boxe. »

Gilles Thinon, directeur de l'Agence Century 21

Peu importe, pour Gilles Thinon, l’important, c’est que « des enfants puissent avoir un cadeau de Noël sous le sapin ». Entre 500 et 600 cadeaux sont récoltés dans sa seule agence chaque année. Pour ce Noël, il en espère un millier environ. « On sort d’une période un peu compliquée avec le Covid, j’espère que les gens vont être un généreux et venir déposer les paquets dans notre boxe. » Une fois récoltés, les jouets neufs seront remis aux enfants entre six et dix ans bénéficiaires du Secours populaire, le 20 décembre 2021 au CGR de Buxerolles.  Le 17 décembre, une distribution de cadeaux sera faite également à l’antenne du Secours Populaire de Poitiers, pour les enfants bénéficiaires jusqu’à 5 ans.