Quartier des Couronneries : un marché et trois candidats en campagne pour les municipales à Poitiers

Publié le Mis à jour le

C'est le dernier dimanche de marché aux Couronneries avant le second tour des municipales. Les trois candidats à la mairie de Poitiers ne voulaient pas rater ce rendez-vous avec les électeurs et tous étaient présents ce matin, certains sont même arrivés de bonne heure.

"Premier arrivé, premier servi", c'est ce qu'à dû se dire le maire sortant de Poitiers, Alain Claeys. Il est arrivé aux Couronneries bien avant les autres candidats et a ainsi pu s'installer à un endroit stratégique, sur un marché qu'il connaît très bien.

"Cela fait 30 ans que je viens tous les dimanches. J'adore ce marché et puis c'est bien à l'image %)de Poitiers, une ville à taille humaine...c'est mon baromètre".

Alain Claeys, maire sortant (PS) et candidat aux municipales

Le député de la Vienne LREM Sacha Houlié avait lui également fait le déplacement pour venir soutenir Anthony Brottier, le candidat LREM à la mairie, qui multiplie sa présence sur le terrain, sur les marchés mais aussi en faisant du porte à porte.

Léonore Moncond'huy : "Il faut une nouvelle génération." 

Installée à l'autre bout du marché, la candidate écologiste Léonore Moncond'huy, elle aussi, cherche à se montrer au maximum pour se faire connaître. Elle est arrivée à la deuxième place à l'issue du premier tour, talonnant Alain Claeys de cinq points. Léonore Moncond'huy a réalisé de beaux scores, notamment dans les bureaux du centre-ville où elle est arrivée en tête mais la candidate "Poitiers Collectif" est à la peine dans les quartiers populaires, comme les Couronneries où le maire sortant a été placé à la premier place. Pour elle, il lui faut mobiliser encore plus notamment en s'adressant tout particulièrement à la jeunesse.

Aujourd'hui, le monde change, Poitiers change et donc les élus de Poitiers doivent aussi changer, représenter une nouvelle génération quand je dis nouvelle génération, je ne parle pas seulement en terme d'âge mais aussi en terme de logiciel politique. 

Léonore Moncond'huy, liste "Poitiers Collectif"

La candidate estime qu'il est très compliqué de "savoir comment lire cette élection. Elle est vraiment inédite, marquée par un contexte assez anxiogène". Sans accord avec l'autre liste écologiste conduite par Christiane Fraysse qui a remporté 10% des voix au premier tour, Léonore Moncond'huy pourra compter sur quelques reports de voix mais elle mise avant tout sur un sursaut de la mobilisation pour élargir son score du premier tour (23,9% des suffrages). "Le score du premier tour a confirmé la solidité de nos propositions, beaucoup de gens vont s'y intéresser danvantage. affirme-t-elle".

"Des élections très ouvertes" pour Anthony Brottier

Anthony Brottier, le candidat LREM voudrait lui aussi qu'une nouvelle génération arrive aux commandes de la ville. Il partage les  interrogations sur l'interprétation des résultats du 15 mars dernier et appelle de ses vœux une mobilisation plus forte des électeurs. Pour lui, tout est encore possible.

 

Il y a eu 36% de participations au 1er tour, il y a quelques centaines de voix entre les candidats. On ignore aujourd'hui quelle va être la participation, on ignore si ce sont les mêmes électeurs qui vont se déplacer. Et il y a des reports de voix qui vont se faire."

Anthony Brottier, LREM, liste "Ma priorité c'est vous"

"Finalement, ces élections sont très ouvertes" conclut le candidat de la majorité présidentielle.

 

Pas de négociations mais des soutiens pour Alain Claeys

Une alliance entre les listes d'Alain Claeys et d'Anthony Brottier avait été un temps envisagée entre les deux tours mais elle n'a pas abouti. Alain Claeys affirme qu'il était hors de question pour lui de modifier sa liste pour faire une liste commune.

Depuis six ans, au 1er tour, je constitue une liste et un programme et je dis quoiqu'il arrive que je ne changerai pas entre les deux tours, ni de liste ni de programme.

Alain Claeys, maire sortant, liste 'L'avenir s'écrit à taille humaine"

Qui est à l'initiative de ce rapprochement ? Difficile aujourd'hui de le dire. De son côté, Sacha Houlié affirme ne pas être à l'origine de la demande alors qu'Alain Claeys dit avoir été contacté par le député LREM. Sacha Houlié explique que le maire sortant lui a demandé de retirer la liste LREM.

"On ne retire pas sa liste, ça n'existe pas. A partir de là, il n'y avait plus de discussions"

Sacha Houlié, député LREM de la Vienne

"Je n'ai rien négocié et j'ai obtenu des soutiens, celui de Jacques Santrot, l'ancien maire de Poitiers et celui de Jacques Savatier." Elu député de la Vienne sous la bannière LREM, ce dernier vient de démissionner et s'est désisté au profit de sa suppléante.

Le second tour des élections municipales aura lieu le dimanche 28 juin 2020. Le taux de participation reste une des principales inconnues de ce scrutin alors que la crise sanitaire du coranavirus a fortement impacté le premier qui s'est déroulé le 15 mars à la veille du confinement décidé par le gouvernement.