Réouverture des médiathèques : chacun sa méthode

Les médiathèques font partie en théorie des lieux autorisés à rouvrir à partir du lundi 11 Mai. Dans la pratique, cette autorisation est compliquée à appliquer. Chaque établissement est libre de choisir sa méthode, en accord avec les mairies.
La médiathèque de Neuville-de-Poitou va rester déserte encore quelques temps.
La médiathèque de Neuville-de-Poitou va rester déserte encore quelques temps. © Marie-Noëlle Missud-France TV
Cela fait partie des aléas du confinement. En dehors de ceux qui sont en première ligne dans cette crise sanitaire, beaucoup de citoyens se sont retrouvés à avoir plus de temps pour lire... sans pouvoir accéder à une médiathèque ou une librairie. Mais dans quelques jours, la situation va changer.

Les médiathèques ont le droit de rouvrir. Comment ? Telle est la question. "Nous nous sommes appuyés sur les recommandations de l'Association des Bibliothèques de France (ABF)", indique Valérie Touroux, coordinatrice du réseau des médiathèques du Haut-Poitou. L'association propose un document de plus de trente pages pour ouvrir en toute sécurité. Dans le Nord de la Vienne, les établissements ont réagi différemment à la lecture de ce texte. "A Latillé, Villiers ou Mirebeau, les responsables ont opté pour un nombre limité de personnes, entre deux et cinq", précise Mme Touroux.
Ailleurs comme à Froze, il n'y aura pas de réouverture car la structure fonctionne avec beaucoup de bénévoles.

Livres en drive

D'autres encore, vont tester le drive. C'est le cas des médiathèques de Quinçay, Vouillé, Chalandray ou Neuville-de-Poitou. "Nous avons beaucoup réfléchi et discuté sur la meilleure façon de reprendre contact avec nos lecteurs, explique Gaëlle Mallet, responsable de la médiathèque de Neuville-de-Poitou, "et nous avons choisi le drive".
"Nous ne faisons pas partie des services prioritaires selon l'Etat. Cela nous a interpellées pendant ce confinement. Gaëlle Mallet, responsable de la médiathèque de Neuville-de-Poitou.
"Nous ne faisons pas partie des services prioritaires selon l'Etat. Cela nous a interpellées pendant ce confinement. Gaëlle Mallet, responsable de la médiathèque de Neuville-de-Poitou. © Marie-Noëlle Missud-France Tv



Une médiathèque en drive, cela consiste à faire son choix sur le site internet, de téléphoner ensuite pour obtenir un RDV et une heure de passage pour récupérer la sélection.

Pour celles et ceux qui aiment flâner dans les rayons, nous proposons à la place de leur indiquer des livres, d'avoir un rôle de conseil en fonction de leurs goûts. C'est aussi ça notre travail.
- Gaëlle Mallet, responsable de la médiathèque de Neuville-de-Poitou

Gaëlle Mallet a hâte de retrouver le contact, même à distance, avec le public. "Nous étions toutes en télétravail depuis mars. Nous en avons profité pour réfléchir sur des problématiques que l'on n'a jamais le temps d'aborder, comme par exemple la quintessence de notre métier, sachant que nous ne faisions pas partie des services essentiels, selon le gouvernement. Nous avons lu aussi, regardé des films, que nous avons maintenant envie de partager. "
Le drive c'est aussi tout un volet de restitution des livres. Ils seront tous déposés dans une boîte et mis en quarantaine pendant 10 jours avant d'être remis en rayons. 

A Poitiers, les médiathèques n'ont pas encore statué à ce jour sur leur plan de déconfinement. "Nous avions envisagé une réouverture au 25 mai, mais nous pourrions anticiper. Tout ça est encore à l'étude, précise David Karmann chargé de la communication à la mairie.

Le temps de la lecture de magazines ou de recherche dans les bibliothèques est encore loin d'être revenu, mais le premier chapitre est ouvert.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société culture