Salon de l'Agriculture : tous les exposants remballent avec une journée d'avance à cause du coronavirus

Ce dimanche 1er mars, les stands des producteurs du Poitou ont été démontés le plus rapidement possible. / © Stéphane Bourin/ France Télévisions
Ce dimanche 1er mars, les stands des producteurs du Poitou ont été démontés le plus rapidement possible. / © Stéphane Bourin/ France Télévisions

C'est l'une des mesures annoncées par le gouvernement face à l'épidémie de coronavirus en France, le salon de l'Agriculture à Paris a été écourté d'une journée. Ce dimanche, au lieu d'accueillir les visiteurs, les exposants ont été contraints de remballer et démonter leurs stands.

Par Christine Hinckel

Ils étaient venus pour faire connaître leur tourteau fromagé, leurs fromages de chèvre, leurs bières de Montmorillon ou les vaches parthenaises, tous ont dû fermer leur stand une journée plus tôt suite à la décision prise par le gouvernement d'écourter le salon de l'Agriculture, face à l'épidémie de coronavirus. Tous les producteurs quittent les halls de la Porte de Versailles à Paris avec une journée d'avance car leur départ était prévu à l'origine pour demain, lundi. 
Pour de nombreux exposants, cette journée en moins du dimanche, un jour souvent très fréquenté par les familles, représente un manque à gagner incontestable. 
Pour François Guyon, la situation est plus facile à gérer. Le producteur des Bières de Montmorillon démonte son stand mais il pourra rapporter les invendus sans dommage dans le Poitou. Ce n'est pas le cas de tous les exposants.

"Je pense aux producteurs de produits frais comme les légumes, les fromages ou les glaces, ce sont des choses qui sont périssables et pour le coup, le stock qui était prévu pour aujourd'hui, c'est de la perte directe."

 
Salon de l'Agriculture : les exposants du Poitou remballent avec une journée d'avance
Le gouvernement a décidé d'écourter d'une journée le Salon de l'Agriculture face à l'épidémie de coronavirus. Les exposants doivent, rapidement, démonter les stands. Reportage de Coralie Roland, Clelia Bayard et Bénédicte Biraud


"Un principe de précaution que nous devons appliquer"

Ce dimanche matin, les producteurs, du Poitou et d'ailleurs, ont été priés de démonter au plus vite leurs stands et l'ambiance était plutôt pesante dans les allées du Salon. Le risque de l'épidémie de coronavirus était dans toutes les têtes et le message passé aux exposants par les organisateurs très clair : "il s'agit d'un principe de précaution que nous devons appliquer". 

C'est le principe de précaution. Là c'est une décision qui concerne l'ensemble du territoire. Tous les évènements de plus de 5.000 personnes sont annulés, vous comprenez qu'un salon où nous avons plus de 60.000 visiteurs par jour est obligé de fermer ses portes. C'est normal.
Arnaud Lemoine, directeur des relations institutionnelles du SIA

"C'est un principe de précaution"
Arnaud Lemoine, directeur des relations institutionnelles du SIA, explique les raisons de la fermeture anticipée du SIA.
"Qu'est qu'un visiteur à côté d'un principe de précaution?" questionne encore Arnaud Lemoine.
Le week-end fait partie des moments les plus importants en terme de visiteurs pour le salon mais cette année le principe de précaution a prévalu et d'heure en heure, les allées des halls se sont toutes vidées en provoquant parfois un peu de bousculade à l'extérieur des bâtiments.



 

Sur le même sujet

Les + Lus