Pour se faire dépister au Drive Covid-19 de Poitiers, il faut s'armer de patience

Le Drive Covid-19, route de Gençay à Poitiers, est victime de son succès. Ouvert il y a un mois, le centre de dépistage piéton sans rendez-vous ni ordonnance réalise actuellement 850 tests chaque jour.

File d'attente au Drive Covid-19, route de Gençay à Poitiers.
File d'attente au Drive Covid-19, route de Gençay à Poitiers. © Antoine Morel - France Télévisions
200 mètres de queue pour près de trois heures d’attente. Le centre de dépistage ambulatoire gratuit et sans rendez-vous Drive Covid-19, mis en place depuis un mois, route de Gençay à Poitiers, est victime de son succès. Rien que dans la matinée de samedi, 320 tests nasopharyngés y ont été réalisés. Certaines personnes, bien que munies d’une ordonnance, racontent avoir dû patienter cinq heures avant de pouvoir être prélevées.

Il faut être patient. Je plains surtout les laborantins qui travaillent derrière. C’est plus difficile pour eux que pour nous parce qu’ils n’arrêtent pas. Nous, il faut juste qu’on attende, c’est pas bien grave.

Un candidat au dépistage

Un deuxième centre de dépistage Drive vient d'ouvrir

Le laboratoire de biologie médicale Bio86 qui gère le site route de Gençay, vient d’en ouvrir un second ce lundi 7 septembre à Jaunay-Marigny. Toujours gratuit, sans rendez-vous ni ordonnance, les prélèvements y sont pratiqués du lundi au vendredi, l’après-midi uniquement, de 14h à 16h30.

C’est toujours ça en plus. On a déjà recruté plus de dix externes en médecine et des secrétaires pour pouvoir satisfaire encore plus de monde, mais on se heurte maintenant à un problème de locaux. On doit prochainement emmenager dans un hangar où les gens seront à l’abri de la pluie éventuelle. Ça nous permettra de tenir jusqu’à la fin de l’année, et surtout de pouvoir faire plusieurs files d’attente pour prioriser. 

Laurence Cahon, directrice des laboratoires Bio86

Depuis le mois de mars, le CHU de Poitiers et le laboratoire Bio86 ont développé une collaboration public-privé au travers des deux Drive Covid-19 de Poitiers et de Jaunay-Marigny, et travaillent "main dans la main".

Au CHU, on a voulu continuer de travailler sur rendez-vous pour pouvoir répondre à la demande urgente de tester les cas symptomatiques, les cas contact positifs et les patients qui doivent subir un bloc opératoire. On a également voulu prioriser les personnes qui se présentent avec une ordonnance, parce que ça veut dire qu’un professionnel de santé a établi une urgence.

Mélanie Catroux, infectiologue au CHU de Poitiers

La semaine dernière, le laboratoire de virologie du CHU de Poitiers a ainsi traité 9.500 tests. En augmentation constante, sa capacité doit atteindre 2.500 analyses par jour dans le courant du mois d’octobre.
le Drive Covid-19, route de Gençay à Poitiers.
le Drive Covid-19, route de Gençay à Poitiers. © Antoine Morel - France Tv

Le dépistage de masse reste pertinent

"Plus on augmente nos capacité de tests, plus on découvre de cas positifs. Ce dispositif de dépistage de masse est donc pertinent. Il a pour objectif d’identifier au plus tôt les éventuels foyers pour les éteindre et éviter un embrasement comme celui qu’on a pu connaître au tout début de l’épidémie". 
Mais pour tordre le cou à une idée communément répandue, la hausse du nombre de cas positifs n’est pas proportionnée à celle du nombre de tests pratiqués. Depuis début juillet les dépistages ont doublé tandis que les contaminations ainsi détectées ont été multiplié par douze. Et le taux de positivité (nombre de cas positifs divisés par celui de personnes testées) vient de franchir la barre des 5%. Dans la Vienne jusque-là relativement épargnée, il a bondi de 60% au cours de la deuxième quinzaine d’août. Le département vient de franchir le seuil de vigilance (20 cas positifs pour 100.000 habitants), tout comme les Deux-Sèvres.
Pour autant Mélanie Catroux, la référente du Drive piéton au CHU de Poitiers, se veut rationnelle.

 On en a encore pour plusieurs mois et avec la fin des vacances, le retour au travail et le retour à l’école, il y a forcément une angoisse. Mais il faut expliquer aux gens qui se font dépister sans avoir aucun symptôme ni avoir été en contact avec un cas positif, que ça n’est qu’une photographie un jour donné. Le dépistage juste par inquiétude, ça n’a probablement que peu de pertinence. 

Mélanie Catroux, infectiologue au CHU de Poitiers

Reportage d'Antoine Morel, Marine Nadal et Bénédicte Biraud :

Informations Pratiques

Les personnes munies d'une ordonnance, celles devant prendre l'avion (sur justificatif) et les enfants de moins de 6 ans doivent prendre rendez-vous au CHU de Poitiers :Les tests peuvent être réalisés : 
Pour tout autre public, les tests peuvent être réalisés sur les sites "traditionnels" des laboratoires Bio86 de Châtellerault, Chauvigny, Civray, Loudun et Le Blanc, sur rendez-vous au 05 17 84 22 85, 6j/7 et sans rendez-vous :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société