Sport : Poitiers dans les starting-blocks pour les JO 2024

Le comité d'organisation des jeux Olympiques de Paris vient d'officialiser la liste des 400 sites français retenus comme Centres de Préparation aux Jeux. Evidemment le CREPS de Poitiers est en bonne position sur la ligne de départ.
CREPS de Boivre (Poitiers)
CREPS de Boivre (Poitiers) © Patrick Lavaud - MaxPPP
"Ce n'est pas une surprise parce qu'on a beaucoup travaillé sur ce dossier." Patrice Behague, le directeur du CREPS attendait bien sûr avec impatience cette annonce du comité d'organisation des Jeux Olympiques. Les JO de Paris, cela fait déjà plusieurs années qu'il s'y prépare. Athlétisme, basket ball, tennis, judo ou encore boccia, variante paralympique de la pétanque ; le centre de ressources, d'expertise et de performance sportives de Poitiers est prêt à accueillir les athlètes du monde entier. En tout, ce sont 17 disciplines qui ont été retenues pour la structure poitevine. 
Le CREPS de Poitiers, 42 hectares de verdure pour s'entraîner
Le CREPS de Poitiers, 42 hectares de verdure pour s'entraîner © CREPS

On a une installation idéalement placée à 1h20 de TGV de Paris et à dix minutes de la gare en voiture. On a précisé dans notre dossier de candidature que l'on était dans un espace de verdure, 26 bâtiments sur 42 hectares, un espace au calme et propice à un bon sommeil. On a même modifié notre marché de restauration pour nous adapter à la haute performance.

Patrice Behague, Directeur du CREPS de Poitiers

Des investissements d'infrastructures ont également été réalisés en vue de ces Jeux. Comme ce nouveau stade qui sera inauguré dans deux semaines et qui interresse fortement la fédération française d'Athlétisme. Au premier trimestre 2021, le comité d'organisation va proposer à tous les pays participant ce "catalogue" de centres de préparation sur le territoire français. Le CREPS de Poitiers a d'ores et déjà été contacté par certaines délégations étrangères. Mais ce sont surtout les équipes de France des différentes disciplines qui l'intéressent.

Voir ici les projets de travaux engagés au CREPS de Poitiers 

Les travaux du CREPS de Poitiers | 2017-2021
Publish at Calameo

D'ici Tokyo, on ne va pas avoir beaucoup de demandes. Les équipes vont plutôt se préparer au Japon pour s'acclimater (s'ils peuvent y aller...). Nous, on travaille pour l'instant avec les directeurs techniques nationaux, les entraîneurs et les fédérations françaises. On leur propose des stages internationaux où on pourrait accueillir une ou plusieurs équipes étrangères en même temps que l'équipe de France.

Patrice Behague, Directeur du CREPS de Poitiers

Au premier trimestre 2021, le comité d'organisation des Jeux va envoyer son "catalogue" de centres de préparation à toutes les fédérations de la planète. Nul doute que l'on devrait sûrement croiser des judokas polonais ou des cyclistes cubains dans quelques temps du côté de Vouneuil-sous-Biard. En attendant, même les 73 agents du CREPS se sont mis à "l'heure olympique", un programme interne qui leur propose des activités physiques deux fois par semaine, en partie sur leur temps de travail. A Poitiers, on est ready pour les Jeux.
 

On a formé une dizaine d'agents à l'anglais depuis un an pour accueillir correctement les équipes étrangères. C'est un projet global, même en interne. On est prêt à recevoir toutes sollicitations étrangères.

Patrice Behague, Directeur du CREPS de Poitiers

En tout, douze sites ont été retenus en Poitou-Charentes. Ne reste plus qu'à séduire et convaincre tous les athlètes de la planète qu'il n'y a pas mieux que le sud-ouest de la France pour avoir une forme olympique.

Voir la vidéo de présentation du CREPS de Boivre (Poitiers)

Les autres centres de préparation en Poitou-Charentes :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport handisport jeux olympiques