Témoignage. Harcelée par son ex-conjoint jusque sur son lieu de travail

Frédérique (nom modifié) a été victime de violence par son ex-compagnon. Elle témoigne auprès de notre équipe. / © Antoine Morel - France Télévisions
Frédérique (nom modifié) a été victime de violence par son ex-compagnon. Elle témoigne auprès de notre équipe. / © Antoine Morel - France Télévisions

Quand Frédérique (nom d’emprunt) annonce à son conjoint qu’elle le quitte, elle n’imagine pas le cauchemar qui va suivre. Pascal (nom d’emprunt) va harceler son ex-compagne, pendant plusieurs années, jusque sur son lieu de travail.

Par Antoine Morel avec LG

Notre équipe a rencontré Frédérique (nom modifié), victime de harcèlement. Elle nous livre son témoignage.

"Je l’ai quitté le 1er septembre 2014, et après il n’a pas supporté"

Mes amis sont venus m’aider à déménager, et il a voulu me jeter du 3e étage. Il venait sur mon lieu de travail, il me sifflait. Il me suivait même quand je débauchais, il me suivait tout le temps.
- Frédérique, victime

Elle ajoute « j’ai toujours eu peur, mais bon, toutes ces années, j’ai fait comme si tout allait bien. J’étais incapable de porter plainte toute seule ». « Ma fille m’a dit un jour, maman tu ne peux pas rester comme ça, on y va toutes les deux. »

Frédérique nous raconte que le premier pas est compliqué, très compliqué même.

« Vous entrez dans le commissariat (…) et vous vous dites, est-ce que la police va vous croire ? C’est surtout ça le problème. Mais j’ai vu un fonctionnaire qui était à l’écoute. » « Comme mon ex-conjoint continuait à me harceler, j’y suis retournée à chaque fois pour déposer plainte, mais toute seule cette fois. »

Son harceleur a été condamné une première fois devant le tribunal correctionnel de Poitiers à une peine de prison avec sursis, avec interdiction d’entrer en contact avec sa victime. Mais comme le sexagénaire, ancien salarié du secteur bancaire, est revenu harceler Frédérique sur son lieu de travail, les juges l’ont ensuite placé en détention.

Frédérique a su trouver la force de franchir la porte du commissariat de Poitiers, où l’accueil est formé à la prise en charge des femmes victimes. Par exemple, lorsqu’une personne ne souhaite pas se confier immédiatement à un policier, on lui propose de rencontrer une intervenante sociale, comme Amélie, qui travaille à ce poste depuis sept ans. Avec sa collègue, elles sont salariées de l’association PRISM spécialisée dans l’aide aux victimes et elles reçoivent dans leur bureau trois à quatre femmes par jour, victimes de violences au sein du couple.

Il y a aussi toutes celles qui restent dans le silence et qu'on ne connaît pas. Ce qui m’interpelle aujourd’hui, c’est qu’on rencontre de plus en plus de jeunes femmes, entre 17 et 22 ans, qui sont inscrites dans des violences assez importantes au sein de leur relation conjugale.
- Amélie, intervenante sociale de l'association PRISM

Commissariat de police de Poitiers / © Antoine Morel - France Télévisions
Commissariat de police de Poitiers / © Antoine Morel - France Télévisions
Au commissariat de Poitiers, Cédric est l’un des trois enquêteurs de la brigade de lutte contre les violences conjugales. Sur les huit premiers mois de l’année, 117 procédures ont été ouvertes dans l’agglomération pour des faits de violences au sein du couple. Le policier insiste sur le fait qu’une procédure peut être ouverte, même si la victime ne porte pas plainte.

« On peut s’auto-saisir d’une simple main-courante. Sans dépôt de plainte, le magistrat peut tout de même poursuivre une personne mise en cause, au vu de ses antécédents. Donc il ne faut pas hésiter à venir nous voir, on est là pour entendre les victimes, les écouter, leur trouver le meilleur accompagnement possible. »

Ecoutez le témoignage de Frédérique

Témoignage. Harcelée par son ex-conjoint jusque sur son lieu de travail
Ecoutez le témoignage de Frédérique. Elle s'est fait harcelé par son ex-compagnon pendant plusieurs années. - France 3 Poitou-Charentes

A lire aussiGrenelle des violences conjugales : peut-on imaginer une infraction de féminicide en France ?
 

Signaler ou s'informer

Sur le même sujet

Exercice de sauvetage du GRIMP sur les toits de la cathédrale de Périgueux

Les + Lus