TÉMOIGNAGES : "Il faut que j’avale la pilule et je vais me relever" : inondations, les commerçants de la Vienne accusent le coup

Environ 300 habitations ont été endommagées par les crues de ces derniers jours dans la Vienne. Et parmi elles, une trentaine de commerces. Témoignage de deux commerçants de Buxeuil, une commune de 900 habitants, dans le nord du département.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Elle devait démarrer sa saison ce mardi. Anne-Laure Roullet fait partie des commerçants de la Vienne fortement touchés par les intempéries. Voilà deux ans qu’elle fait des travaux pour aménager un gîte à Buxeuil et samedi, en quelques heures, le rêve s’est envolé : "C’est ça qui m’a fait mal au cœur, c’est de passer deux ans à la rénover et de voir tout son travail sous l’eau, c’était difficile. J’ai passé la nuit à essayer de sauver ce que je pouvais, mais l’eau est montée si rapidement et si haut … Tout est perdu de toute façon. Il va falloir refaire les travaux et ouvrir, j’espère, le plus rapidement possible."

Il va falloir refaire les travaux et ouvrir, j’espère, le plus rapidement possible.

Anne-Laure Roullet

Propriétaire d’un gîte touristique à Buxeuil

Même amertume pour Jacques Sirot, le boulanger du village. Il n’a rien pu faire pour sauver son magasin et son logement.

Il faut que j’avale la pilule et je vais me relever.

Jacques Sirot

Boulanger à Buxeuil

La crue a été soudaine et brève. Jusqu’à un mètre dans son laboratoire où règne désormais une odeur de levure fermentée : "Il faut que j’avale la pilule et je vais me relever. Si je suis venu à Buxeuil, c’était pour ça, pour relever le commerce. Donc, ce serait dommage que je baisse les bras aujourd’hui."

L’assureur de Jacques Sirot doit passer ce mardi 2 avril pour les premières constatations. Ses trois employés seront placés en chômage partiel. Lui compte bien relancer son activité au plus vite.

Et c’est précisément à Buxeuil que le préfet de la Vienne, Jean-Marie Girier, s’est rendu, ce lundi, pour faire le bilan des intempéries. Il était accompagné de pompiers, de gendarmes et d’élus et a précisé que 300 habitations du département ont été endommagées par les crues et elles ont mobilisé 200 pompiers et une centaine de gendarmes.

150 personnes ont été relogées. Le préfet a également évoqué la procédure accélérée pour une reconnaissance en catastrophe naturelle annoncée par le ministre de l'Intérieur. Elle devrait permettre une indemnisation plus rapide des sinistrés, particuliers et commerçants.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité