Tuberculose : l'origine de la contamination de Smarves détectée ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabel Hirsch

Une réunion en urgence a lieu ce soir à l'école maternelle de Smarves, où était scolarisé Tom, un jeune garçon de 5 ans décédé en avril dernier des suites d'une tuberculose. Une enseignante, actuellement en arrêt maladie, pourrait être à l'origine de la contamination, selon la Nouvelle République.

Les parents d'élèves ont découvert l'information ce matin en arrivant à l'école. Un rappel a été fait par mail dans la matinée qui évoque "une information importante" lors de cette réunion organisée par l'ARS, Agence Régionale de la Santé.
Une enseignante, en arrêt maladie, aurait été dépistée positive. Elle était actuellement en poste à Châtellerault mais avait effectué un remplacement à Smarves l'année dernière, dans la classe du petit Tom.
Depuis, elle a effectué plusieurs remplacements dans différentes écoles du châtelleraudais.
Elle pourrait être le patient "zéro", la première personne à avoir été contaminée, ce que ne confirme pas l'ARS. Il reste que des tests de dépistage ont été effectués aujourd'hui dans des écoles du secteur de Châtellerault.
A écouter ci-dessous la réaction d'un parent d'élève de Smarves.
durée de la vidéo: 00 min 28
Interview d'un parent d'élève de Smarves




Le 25 avril dernier, Tom, 5 ans décédait des suites d'une méningoencéphalite d'origine tuberculeuse. Il avait été admis au CHU de Poitiers quelques jours auparavant, victime de fièvre inexpliquée. Ce n'est qu'à la quatrième autopsie que la présence du bacille de Koch a pu être avérée.
Deux autres enfants de l'école avaient du être hospitalisés au CHU de Poitiers. Ils avaient été détectés positifs lors des premiers tests cutanés.
Tous les enfants en contact direct ont été dépistés, mais aucun autre cas n'avait été signalé.

Vaccination contre la tuberculose : ce qu'il faut savoir
Le vaccin contre la tuberculose n'est plus obligatoire depuis 2007. La vaccination est uniquement conseillée aux enfants provenant ou ayant un parent provenant de pays où la tuberculose est fortement présente, ayant un antécédent familial de tuberculose ou vivant dans des conditions précaires. Il s’administre en une seule fois aux nourrissons, aux enfants et aux adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans, aucun rappel n’est nécessaire