Une enquête pour violences aggravées a été ouverte après l'agression du gardien d'une école de Poitiers

Le procureur de La République a ouvert une enquête pour violences aggravées après l'agression du gardien de l'école Alphonse Daudet de Poitiers. Dans la nuit du 23 juin, l'homme a été roué de coups et laissé pour mort.

Le parquet de Poitiers a ouvert une enquête pour violences aggravées en réunion et sur personne chargée d’une mission de service public après l'agression du concierge de l'école Alphonse Daudet de Poitiers.

Les faits ont eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Selon nos informations, le gardien aurait d'abord perçu des ombres par sa fenêtre, et intimé aux intrus de partir avant qu'il n'appelle la police. Il a ensuite décidé d'effectuer une ronde dans l'école et c'est à ce moment-là qu'il a été roué de coups, et laissé inanimé au sol. Ses agresseurs ont volé son téléphone. Rapidement revenu à lui grâce à son chien, il est parvenu à rentrer dans son appartement attenant à l'école, et à prévenir les secours. Admis aux urgences, il s'est vu prescrire huit jours d'ITT (Interruption Temporaire de Travail).

Un quartier touché par le trafic de drogue

Devant l'école Alphonse Daudet, située dans le quartier des Couronneries à Poitiers, les messages de soutien se multiplient pour le concierge de l'établissement. Lundi après-midi, à la sortie des classes, les enseignants ont distribué un tract aux parents d'élèves pour les informer de cet événement, et tenter d'alerter les habitants du quartier sur la situation qui se dégrade : "Si à 90 % tout se passe bien dans le quartier, il y a aussi des choses qui ne devraient pas être dans une école", déplore Matthieu Menaut, enseignant au sein du groupe scolaire.

On a déjà retrouvé des couteaux effectivement, on a eu de la drogue, des intrusions, mais ce n'était jamais venu à quelque chose d'aussi sévère, on peut espérer que ce ne soit qu'un temps qui ne se reproduira jamais, il ne faut pas que ça se reproduise.

Matthieu Menaut

Enseignant à Alphonse Daudet et membre du SNUIPP

Selon les parents d'élèves et les habitants, les problèmes ne sont pas nouveaux dans ce quartier. Il est déjà arrivé de retrouver de la drogue ou des couteaux dans la cour de l'école le matin. Mais de l'avis de tous, les choses n'étaient jamais allées aussi loin.

Deux plaintes ont été déposées, la première par le concierge, la seconde par la mairie de Poitiers.