Une place de la mairie bientôt plus verte à Poitiers

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie-Ange Cristofari
Sur la gauche de l'image, la place telle qu'elle existe avant travaux, et sur la partie droite, la place avec ses nouveaux arbres
Sur la gauche de l'image, la place telle qu'elle existe avant travaux, et sur la partie droite, la place avec ses nouveaux arbres © mairie de Poitiers / Caroline Hubert (FTV)

Neuf arbres, quatre érables champêtres et 5 micocouliers de Provence, vont être plantés place du Maréchal Leclerc, la place de la mairie de Poitiers. Ces arbres sont un symbole pour la majorité écologique de la ville. Budget de l'opération 130 000 €.

"Ce sont les arbres les plus chers de France !" Interrogé sur le projet de la végétalisation de la place Leclerc, ce Poitevin ne mâche pas ses mots face au projet de la mairie de planter neuf arbres sur la place. 

14 000 euros par arbre

C'est vrai que si l'on prend bêtement une calculette, pour cette opération d'un budget total de 130 000 euros, on aboutit à un coût de 14 000 euros par arbre.

Ce montant important tient au lieu de plantation. La place du Maréchal Leclerc, c'est le centre-ville, le cœur historique de Poitiers.

La place existante a été rénovée en 2011 par la majorité socialiste précédente. Pour installer ces nouveaux arbres, il faudra donc creuser. Et surtout, creuser profond. Après le découpage des pavés à la disqueuse, premier obstacle de taille : l'épaisse chape de béton. Puis une couche de gravats et...

C'est là que le chantier pourrait tomber sur un os. Le sous-sol du centre-ville regorge de vestiges. Sous cette même place, les travaux précédents avaient mis au jour d'importantes découvertes : un tronçon d'aqueduc gallo-romain et un ensemble funéraire du XIVème siècle.

Compte-tenu de la profondeur requise (1m50) pour que ces arbres - déjà âgés de six ou sept ans pour mieux résister au caractère très passant de ce lieu - puissent s'épanouir, des fouilles préventives sont donc prévues en février.

Et, s'il n'y a pas de retard, la plantation est prévue en mars. Aperçu ci-dessous avec ce comparatif avant travaux (à gauche) et du résultat espéré (à droite).

Autrefois parking...

C'est un changement symbolique important pour cette place.

Dans l'euphorie de l'élection, beaucoup d'habitants nous ont dit "Quand allez-vous planter des arbres place Leclerc ?" Toutes les villes ont leurs Champs Elysées, pour Poitiers, c’est ici !

Claude Thibault, conseillère municipale adjointe à la Nature

Si les travaux précédents avaient permis de créer un vaste espace beaucoup plus piétonnisé (ne reste que la circulation des bus), dégagé, de plain-pied, les critiques sur la minéralité de cette place, ajoutées à son caractère glissant sous la pluie, éblouissant sous le soleil, étaient nombreuses, les tilleuls centenaires et leur ombrage regrettés.

Les cafetiers riverains ont été informés du chantier (qui sera d'ailleurs ouvert au public le 12 février, au moment des fouilles). Ils vont en subir les nuisances mais seront aussi aux premières loges du changement.

Ce sera plus joli ! Les palmiers en pot ramenés l'été habillaient la place mais ne donnaient pas vraiment d'ombre

Marie Corduan, serveuse de l'un des bars de la place

Pour mémoire, il faut aussi rappeler que la place d'armes a longtemps été couverte de carrosseries. Jusqu'en 2011, la circulation automobile y était encore présente aux abords. Dans les années 60, la place était même carrément un parking.

9 arbres "seulement"

Le projet initial de la nouvelle municipalité prévoyait de planter 19 arbres, mais, une fois entré dans une phase plus concrète, il a été revu à la baisse : onze. Puis l'architecte des Bâtiments de France est passé par là. Il a, entre autres, recommandé de ne pas obstruer la perspective entre mairie et préfecture, les "Champs Elysées poitevins". 

Par ailleurs, il fallait préserver suffisamment d'espace pour la tenue d'évènements sur cette place. Trois rendez-vous ont servi de "jauge virtuelle" : la grande roue (mise en place pour les vacances de Noël), le tournoi de basket 3x3, le grand chapiteau du don du sang. 

Au final, il ne reste donc plus que neuf arbres. Les essences choisies diffèrent de celles déjà présentes. N'avoir que des essences sophora japonica était également un souhait des Bâtiments de France. Il fallait aussi un certain équilibre entre les silhouettes des arbres. La ville a, elle, tenu à privilégier des variétés endémiques, bien adaptées à la sécheresse qui devrait s'accentuer dans les années à venir. Il s'agit de variétés à feuilles caduques.

De l'ombre dès cet été

Planter des arbres déjà adultes devrait permettre de donner rapidement une sensation de fraîcheur. Du mobilier déplaçable est également prévu. Ce chantier hautement symbolique (dont plus de la moitié est financé par l'État) s'inscrit dans une plus large politique de végétalisation.

Le plan Canopée devrait aboutir en 2026 à la plantation de 10 000 arbres. La ville en compte actuellement 44 000.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.