• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Vienne : Fonderie du Poitou Fonte demande à son tour un placement en redressement judiciaire

Le site industriel des Fonderies du Poitou à Ingrandes-sur-Vienne. Lors que la Fonderie du Poitou Fonte sera placée en redressement judiciaire, les deux entreprises pourront être reprises conjointement. / © Google
Le site industriel des Fonderies du Poitou à Ingrandes-sur-Vienne. Lors que la Fonderie du Poitou Fonte sera placée en redressement judiciaire, les deux entreprises pourront être reprises conjointement. / © Google

Après le placement en redressement judiciaire de Saint-Jean Industries Poitou (ex Fonderies Alu), Fonderie du Poitou Fonte, également installée sur le site d'Ingrandes-sur-Vienne demande son placement en redressement judiciaire. Une nouvelle qui ouvre la voie à une reprise commune. 

Par Alice Robinet

Mis à jour lundi 4 février : la demande de placement en redressement judiciaire a bien été déposée auprès du tribunal de commerce de Poitiers ce lundi. Le tribunal devrait se prononcer vendredi 8 février. 

Jean-Pierre Abelin, le maire de Châtellerault, demande à Bruno le Maire, ministre de l’Economie et des Finances de faire un déplacement à Ingrandes, comme il l'avait annoncé en juin 2018. 


Une annonce en CE extraordinaire 


Ce vendredi 1er février, la Fonderie du Poitou Fonte annonce qu'elle demande à son tour à être placée en redressement judiciaire.

L'annonce a été communiquée aux salariés du site ce vendredi matin en réunion extraordinaire du comité d'entreprise. 
 

Fin du diesel et embargo iranien 


Cette décision est la conséquence, selon FPF, d'"une baisse drastique de ses commandes et donc de sa production ; d’une part du fait de la fin annoncée du diesel en France, où les commandes de blocs moteurs en fonte ont diminué de plus de 40% au second semestre de 2018, d’autre part car son principal client constructeur a été contraint de cesser ses opérations en Iran en 2018 par suite des sanctions stratégiques mises en œuvre par les Etats-Unis à l'encontre de ce pays." 
 

Près de 800 emplois sur les deux sites 


FPF emploie 408 salariés à Ingrandes-sur-Vienne (86). L'entreprise partage son site avec l'usine de Saint-Jean Industries Poitou (ex Fonderies Alu), en redressement judiciaire depuis fin novembre 2018.

Le 29 janvier, le tribunal de Commerce de Lyon a accordé un mois de délai supplémentaire à l'entreprise, après qu'un seul repreneur s'est manifesté.

Celui ci, Liberty House, ne prévoierait la reprise que de 215 postes sur les 350 que compte l'entreprise (plus 50 interimaires). 
 

Après l'annonce de la demande de redressement judiciaire pour FPF,  un appel à la grève à été lancé par les syndicats pour ce mardi 5 février devant l'usine. 
 

Vers une réunion des Fonderies du Poitou ? 

D'après le communiqué publié par la Fonderie du Poitou - Fonte, le groupe s'était montré intéressé pour acquérir le site voisin de Saint-Jean Industries Alu avant que sa situation ne se détériore. 

« En tant qu’actionnaire principal de Fonderie du Poitou Fonte, je reste persuadé que la meilleure solution industrielle consiste à réunir les deux activités afin de créer un maximum de synergies, d’autant qu’elles sont dans le même bâtiment industriel. Je soutiendrai donc tout investisseur qui aura un projet de reprise global des deux sites », indique Jérôme Rubinstein, président de Fonderie du Poitou Fonte, dans le communiqué. 


Carte : le site industriel des Fonderies du Poitou, à Ingrandes-sur-Vienne 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Paul Roche, premier secrétaire fédéral PS de la Corrèze

Les + Lus