Affaire du MAHB : y a-t-il nullité de procédure ? C'est la thèse de deux avocats montpelliérains

Oui répondent les deux avocats de l'ancien joueur de Montpellier Mladen Bojinovic, mis en examen pour escroquerie. Non selon les magistrats pour qui la thèse ne tient pas. D'autant que la mise en examen porte plus sur le truquage du match que sur les paris.

Isabelle Monsenego et Luc Abratkiewicz - avocats de Mladen Bojinovic - 15 octobre 2012.
Isabelle Monsenego et Luc Abratkiewicz - avocats de Mladen Bojinovic - 15 octobre 2012. © F3 LR

La procédure contre les joueurs de handball serait très sérieusement menacée si l'on en croit deux avocats de Montellier, défenseurs de Mladen Bojinovic, un joueur de handball de Montpellier passé depuis au Paris-Saint-Germain.
Pour Maître Luc Abratkiewicz, seuls les paris en ligne sont interdits depuis 2010, mais pas les jeux dans les bureaux de tabac, dits "jeux en dure".

Cette thèse des paris autorisés dans les bureaux de tabac est écartée par les magistrats pour qui l'escroquerie tient quoi qu'il en soit.
La justice devra quand même démontrer que les joueurs se sont mis d'accord pour perdre.
Quand aux problèmes entre club, fédération et joueurs, relatifs au code du travail, ils resteront de toute façon posés, car les joueurs ou leurs proches ont bien parié contre le MAHB.

La justice se penchera mardi sur un assouplissement ou non du contrôle judiciaire des handballeurs mis en examen dans l'affaire des paris suspects.
C'est la chambre d'accusation de la cour d'appel de Montpellier qui doit statuer ce mardi.
durée de la vidéo: 01 min 12
Affaire MAHB : 2 avocats invoquent des motifs de nullité de procédure
Selon nos confrères de lepoint.fr, l'affaire du MAHB pourrait faire "pschitt". Du moins la question d'une possible nullité de la procédure est posée.

En cause, un oubli dans les règlements de la fédération et de la Ligue nationale de handball pourrait menacer de nullité toute la procédure.
C'est ce qu'expliquent Luc Abratkiewicz et Isabelle Monsenego, 2 avocats, dans un article de JEAN-MICHEL DÉCUGIS, CHRISTOPHE LABBÉ ET XAVIER MONNIER.

Extrait de l'article de lepoint.fr

"Les deux avocats comptent saisir la chambre de l'instruction d'une requête en annulation de la mise en examen de leur client Mladen Bojinovic. Voire de toute l'enquête. Ce qui pourrait éclaircir l'horizon du club héraultais, et de sa star mondiale Nikola Karabatic. Comble de l'ironie, Luc Abratkiewicz et Isabelle Monsenego sont les conseils de Mladen Bojinovic, un joueur qui depuis l'été n'est plus montpelliérain mais parisien. Ils sont convaincus d'avoir trouvé une faille dans les textes de règlement de la fédération et de la ligue de handball sur les paris en ligne." (...).

"En effet, si les jeux en ligne semblent proscrits pour les handballeurs, les paris "en dur", en clair dans des bureaux de tabac, ne paraissent pas souffrir d'un tel empêchement. Or c'est dans ces terminaux, comme l'a montré l'enquête et l'ont reconnu certains joueurs, qu'ont été effectués les paris incriminés.". (...).

"Dernier point qui devrait fortement contrarier les policiers des Courses et Jeux, le texte de la ligue date du 28 juin 2012, soit un mois et demi après le match entre Cesson-Sévigné et Montpellier, sur lequel porte la procédure. Bref, non seulement l'interdiction de miser pour les handballeurs pourrait ne porter que sur des paris en ligne, mais ces règlements ont été édictés après le match visé par la procédure.".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paris suspects mhb quiz handball sport justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter