• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Quand règnent les félins

Manzanares, balade en quatre oreilles. Le règne des félins... / © SDT
Manzanares, balade en quatre oreilles. Le règne des félins... / © SDT

 El Juli s'accroche avec son premier toro et plie les cannes à son suivant, un toro de cauchemar."Jeanba" lutte contre un cornu "tobillero" qui lui farfouille les chevilles. Oreille en platine. Reste Manzanares à qui rien ne manque, y compris féline classe bien vendue.

Par Vincent Bourg


Samedi 19 avril 2014.
Plaza de toros d'Arles.17h30.

El Juli : applaudissements et silence
Juan Bautista : une oreille et silence
José Maria Manzanares : quatre oreilles
Salut du banderillero Curro Javier au sixième toro.
Six exemplaires du blason de Domingo Hernandez, corpulents (de 510 à 550 kg ; moyenne : 531), armés fins, peu piqués en général (douze rencontres) et d’un moral avenant pour la plupart excepté le quatrième, un drôle de coco.
Il y a d’abord eu à 16h, devant le parvis des arènes le rassemblement du peuple de toutes les tauromachies de France. Près de 8000 personnes dont Curro Vazquez et son torero Alejandro Talavante qui avaient effectué le voyage depuis Madrid. Juste pour soutenir l’aficion de Gaule. En piste défilèrent alors, avant le paseo, cinq cavaliers sur des  chevaux camarguais.Le peuple de  Crin Blanc était aussi avec nous
Complet, soit à guichets fermés. 11°7. Mistral de diable, à commencer par la piste.

zoc.
Arles 19 avril

 

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus