Embauches à l'atelier

Toreo de salon aux arènes de Séville / © DR
Toreo de salon aux arènes de Séville / © DR

Filles, garçons, classes, parents et en définitive, de 7 à 77 ans tout ceux qui ont vu de la lumière et ont pénétré sur le sable de la Maestranza. Embauche gratuite aux cours de l'atelier du toreo. Séville ouvre ses portes. Alors pourquoi ne pas continuer chaque matin de la feria, du 1er au 11 mai ?

Par Vincent Bourg

 Jeudi 24 avril 2014. C'est la Saint Fidèle partout sur terre. A Séville, un "Atelier de la tauromachie" a ouvert ses portes aux arènes de la Real Maestranza de Caballeria. Il y avait un cheval de picador sur lequel vous pouviez vous prendre pour Tito Sandoval, des dizaines de capes et de muletas, plusieurs "carretones" à pousser pour se croire toro.
Les matadors Davila Miura, Juan José Padilla, El Cid, Manuel Escribano, Antonio Nazaré, Esau Fernandez (entre autres) sont venus donner des cours de toreo de salon à des centaines de jeunes et moins jeunes. Un franc succès semble-t-il que les gérants de la plaza du Baratillo devraient renouveler durant la feria du 1er au 11 mai où toreros et ganaderos se feraient un plaisir de participer. Le chic serait que le G5 y participât.

zoc. 

                                                 
Petits et grands, beaucoup de monde pour cet atelier du toreo / © Emilio Trigo, Mundotoro
Petits et grands, beaucoup de monde pour cet atelier du toreo / © Emilio Trigo, Mundotoro

 

Sur le même sujet

Les + Lus