Quelle surpopulation carcérale en Languedoc-Roussillon ?

Centre pénitentiaire de Perpignan - illustration / © F3 LR
Centre pénitentiaire de Perpignan - illustration / © F3 LR

Au moment où les surveillants manifestent devant les prisons pour dénoncer leurs conditions de travail et les conséquences de la surpopulation carcérale, quelle est la réalité dans les établissements pénitentiaires du Languedoc-Roussillon ?

Par Laurence Creusot

Le mouvement de protestation est conduit par un seul syndicat l'Ufap. Les surveillants de prison ont manifesté ce mardi dans toute la  France devant "une petite centaine" d'établissements. L'Ufap dénonce des conditions de travail et de sécurité "insupportables" et réclame des moyens et des réformes de fonctionnement.
La surpopulation carcérale est le phénomène le plus préoccupant dans les maisons d'arrêt, les établissements qui accueillent notamment les prévenus en attente de jugement.
En Languedoc-Roussillon Nîmes bat des records avec une densité de population de près de 230 %. Perpignan et Carcassonne figurent aussi parmi les maisons d'arrêt surpeuplées.


La population carcérale en maisons d'arrêt en Languedoc-Roussillon au 1 er avril 2014

source ministère de la justice
 

Capacité

Nombre de détenus

Densité

Carcassonne

66

111

168,2

Mende

45

64

142,2

Nîmes

192

442

230,2

Béziers

416

534

138,7

Perpignan

204

356

174,5

Villeneuve les Maguelone

593

819

138,1


L'ensemble des données sont consultables sur le site
A noter que Villeneuve-lès-Maguelone près de Montpellier ne participait pas directement au mouvement car ses surveillants sont majoritairement inscrits au syndicat F.O.

La ministre de la Justice Christiane Taubira devait recevoir dans l'après-midi une délégation du syndicat.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus