• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Selon les défenseurs de l'environnement, le vautour n'est pas un nouveau prédateur

Le vautour fauve / © cc search
Le vautour fauve / © cc search

Des associations de défense de l'environnement affirment que le vautour n'est pas un nouveau prédateur et réclament des analyses vétérinaires systématiques pour confirmer les constatations sur le terrain.

Par Véronique Haudebourg

Dans un communiqué, un groupement d'associations de défense de l'environnement s'élève contre la présentation du vautour fauve comme un nouveau prédateur après que 3 brebis aient été retrouvée mortes dans le même secteur en Ariège. Pour les défenseurs de l'environnement, des analyses vétérinaires devraient systématiquement être pratiquées pour confirmer les constatations des agents de l'état qui attribuent la mort d'un animal à une espèce en particulier.

Selon les associations," seulement 16% des constats établis par les agents assermentés de l’État (soit 8 cas confirmés sur 52 déclarations en 2012 - Source : ONCFS) confirment un rôle des vautours dans la mortalité du bétail en situation de difficulté" (mise-bas difficile sans surveillance, bêtes blessées ou malades)

Les Vautours fauves sont des rapaces nécrophages, protégés qui consomment des cadavres. Dans de rares cas particuliers (mise bas difficile sans surveillance, bêtes blessées ou malades), opportunistes, ils peuvent anticiper la mort d’un animal. Ils jouent un "rôle d’équarrisseurs naturels et d’agents d’élimination des éléments pathogènes des écosystèmes montagnards"

Les associations réclament "des analyses vétérinaires indépendantes et systématiques, pour compléter les constats effectués par les agents de l’État, dès l’instant où un éleveur manifeste un doute à propos de l’intervention de Vautours fauves sur du bétail domestique", et la publication chaque trimestre des résultats de ces analyses et des constats réalisés par personnel assermenté. Ils demandent également une information spécifique auprès de tous les acteurs impliqués dans ce dossier (gestionnaires d’estives, éleveurs, vétérinaires, associations de protection de la nature…).

LPO Pyrénées Vivantes, Association La Frênette Gestionnaire Réserve Naturelle Régionale d’Aulon, Nature Midi-Pyrénées, Pays de l’Ours - Adet, LPO Aude, LPO Aquitaine, Groupe Ornithologique du Roussillon, Association des Naturalistes de l’Ariège ont signé cet appel à des analyses systématiques.

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus