Cet article date de plus de 6 ans

Pyrénées : 35 c'est le nombre de 3000 gravis d'une seule traite par Romain Da Fonseca

Il a gravi en 25 jours, 35 des plus hauts sommets des Pyrénées. Et cela n'est pas terminé, son ambition est de faire l'ascension des 212 sommets de plus de 3000 mètres de la chaîne. Point d'étape au 35ème.

Punta Oliveras Arenas - Pico del Medio - Antécime de l'Aneto depuis la punta Oliveras Arenas.
Punta Oliveras Arenas - Pico del Medio - Antécime de l'Aneto depuis la punta Oliveras Arenas. © Romain Da Fonseca / Voyage sur les 212
35 sur 242, ce n'est que le début de l'aventure pour Romain Da Fonseca. Cet aventurier fou amoureux des Pyrénées, qui s'est donné pour défi la conquête des 212 plus hauts sommets des Pyrénées (tous au dessus de 3000) d'un seul tenant.

Parti de l'Artigue dans les pyrénées ariégeoises le 5 juin dernier, il a gravi en 25 jours 35 sommets dans des conditions souvent difficiles.

La météo n'est pas de la partie

Depuis quelques jours dans le massif de la Maladeta, les conditions météorologiques rendent les montées plus compliquées, plus risquées. C'est dans des conditions quasi hivernales que Romain a escaladé l’arête des Salenques et a conquis les Ballibierna (2 sommets), l'Aneto, les Tempêtes, la Margalida, les Russell.

Nous avons eu des conditions hivernales pour grimper avec nos grosses chaussures hivernales aussi : doigts à moitié gelés, doudounes + vestes toute la journée (et malgré ça par moments les jambes qui tremblent)… le tout plein brouillard, vent, neige fraîche tombée les jours précédents…
Bref, cette course (coté D) est à notre avis légèrement sous-cotée par rapport à certains passages, et vendredi elle l’était largement !

 

Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets)
Pierre Drouilhet avant d'arriver sur les premières difficultés.
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets) Pierre Drouilhet avant d'arriver sur les premières difficultés. © Crédit photo : Romain Da Fonseca
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets)
Cordes qui filent vers les nuages qui descendent...
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets) Cordes qui filent vers les nuages qui descendent... © Crédit photo : Romain Da Fonseca
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets)
Au pied de la Tour des Salenques.
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets) Au pied de la Tour des Salenques. © Crédit photo : Romain Da Fonseca
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets)
Pierre Drouilhet dans le trou de la "cocotte" d'Estasen.
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets) Pierre Drouilhet dans le trou de la "cocotte" d'Estasen. © Crédit photo : Romain Da Fonseca
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets)
Pierre Drouilhet lors d'une petite éclaircie après les difficultés, vers le dernier sommet, plus qu'une... euh... 3h.
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets) Pierre Drouilhet lors d'une petite éclaircie après les difficultés, vers le dernier sommet, plus qu'une... euh... 3h. © Crédit photo : Romain Da Fonseca
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets)
Romain sur une vire avant d'attaquer les difficultés.
Jour 23 : arête des Salenques (5 sommets) Romain sur une vire avant d'attaquer les difficultés. © Crédit photo : Pierre Drouilhet
Jour 24 : Ballibierna (2 sommets)
Aneto, Tempêtes, Margalida, Russell.
Jour 24 : Ballibierna (2 sommets) Aneto, Tempêtes, Margalida, Russell. © Crédit photo : Romain Da Fonseca

 

 




La neige ralentit les ascensions


De là, nous avons atteint le Second Resalte de Salenques 3148 (4). Jusque-là, nous étions dans les temps… Mais passé le gros de l’escalade, nous avons rencontré la neige fraîche et l’heure qui devait nous rester pour atteindre le dernier sommet a triplé ! Entre autres, nous n’avons pas aimé du tout une petite longueur où il fallait grimper à moitié dans la neige, à moitié sur des cailloux qui tenaient… allez savoir comment (et pour beaucoup pas du tout) ! Finalement, nous sommes arrivés à bout de cette arête au pic Margalida 3241 (5) vers 19h !
 

Le Pic d'Aneto dans les nuages
Le Pic d'Aneto dans les nuages © Romain Da Fonseca

 

Tout cela, nous l'apprenons sur la page Facebook de "Voyage sur les 212", sur laquelle on peut suivre la traversée avec les récits et les photos de Romain. Et pour savoir précisément où il se trouve, un système de balise GPS, nous indique heure par heure le suivi de sa progression sur les 212. 
Il est attendu dans environ 3 mois à Bun dans les Hautes-Pyrénées et après son dernier et mythique sommet le "Balaïtous".
 


 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pyrénées montagne aventure sport