• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L' indépendantiste Oriol Junqueras menace de ne plus payer pour la dette de l'Espagne

Oriol Junqueras leader indépendantiste d'Esquerra Republicana de Catalunya. / © AFP
Oriol Junqueras leader indépendantiste d'Esquerra Republicana de Catalunya. / © AFP

A la veille d'un vote symbolique sur l'indépendance de la Catalogne contesté par Madrid, le leader politique Oriol Junqueras, déclare que la Catalogne cessera de payer sa part de la dette de l'Espagne et la mettra en situation de défaut de paiement si le gouvernement espagnol refuse de négocier.

Par JMH et AFP


"L'une des clefs (du conflit actuel entre Madrid et Barcelone ndlr) est à rechercher dans la dette publique espagnole", a expliqué Oriol Junqueras, le leader d'Esquerra Republicana de Catalunya (ERC, gauche) au quotidien El Pais. "Nous serons enchantés d'assumer la part qui nous correspond mais nous ne pourrons pas le faire si l'Etat refuse de négocier", a-t-il expliqué.

"Si l'Etat espagnol ne négocie pas, il rendra impossible que l'économie catalane puisse prendre en charge cette dette et l'Espagne sera alors en défaut de paiement", a-t-il détaillé en se disant persuadé que la communauté internationale le pousserait alors à négocier. Selon lui en effet "la communauté internationale a intérêt" à ce que tout le monde "puisse respecter ses obligations", bien plus encore qu'à refuser de reconnaître une indépendance de la Catalogne.

En tête dans les sondages

La dette de la Catalogne représente environ 62 milliards d'euros soit 6% de la dette totale de l'Espagne, selon des données de la banque centrale espagnole pour le second trimestre de 2014. M. Junqueras, a au préalable précisé que son programme est d'obtenir l'indépendance pour cette puissante région du nord-est de l'Espagne, comptant 7,5 millions d'habitants et où le sentiment indépendantiste a gagné beaucoup de terrain depuis 2010. Son parti, ERC, arriverait en tête si des élections régionales étaient organisées tout de suite avec 38 ou 39 sièges au parlement régional, qui en compte 135, devant le parti nationaliste conservateur du président catalan Artur Mas (Convergencia i Unio, 32-33 sièges), selon un sondage publié samedi par le même quotidien.

Près de 50% des Catalans pour l'indépendance

Selon cette même enquête réalisée par le Centre d'études de l'opinion de la Generalitat (exécutif de Catalogne) 49,4% des Catalans sont favorables à l'indépendance, un pourcentage qui varie beaucoup selon les sondages. La tension est extrême entre Madrid et Barcelone à six jours d'un vote symbolique sur ce sujet, le 9 novembre que le gouvernement central entend faire interdire.

Un référendum consultatif en bonne et due forme organisé par l'exécutif catalan et prévu à cette date, a déjà du être annulé après sa suspension par le tribunal constitutionnel saisi par Madrid.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus