• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Suspicion de matchs truqués en Ligue 2 : “Qu’ils balayent devant leur porte !” selon Jérôme Ducros, le président de Luzenac

© MaxPPP
© MaxPPP

Le président du LAP, Jérôme Ducros a réagi à l'affaire des matchs supposés truqués en Ligue 2. Le club ariégeois se sent encore plus victime, au regard des nouvelles révélations. 

Par Fabrice Valery

"Qu’ils balayent devant leur porte !" s'exclame ce mercredi Jérôme Ducros, le président de Luzenac. Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France, reprise par le site internet du LAP, le président du club dont la section professionnelle est aujourd'hui dissoute après le refus de montée en Ligue 2 et la non-inscription du club en National, revient sur cette nouvelle affaire de suspicion de matchs truqués en Ligue 2 (Nîmes, Caen et Dijon seraient concernés). 

Voici le script de ses déclarations : 

A propos des matchs truqués :

Si les faits sont avérés, c’est un véritable scandale, dont la LFP ne sortira pas grandie"




Sur la responsabilité de la Ligue Professionnelle de Football et de son président Frédéric Thiriez :

On a mis 70 jours pour empêcher la montée du LAP acquise sur le terrain, on a été traité d’amateurs et d’incompétents. Qu’ils balayent devant leur porte ! On s’aperçoit aujourd’hui que des malversations auraient été commises au nez et à la barbe de la LFP, et surtout sous sa responsabilité, comme Mr Frédéric Thiriez l’a déclaré dans son communiqué. Je ne comprendrai pas que la LFP ne remette pas en question sa manière de fonctionner. Mr Frédéric Thiriez promet des sanctions, c’est peut-être une façon pour lui de ne pas perdre la face. Personnellement, je pense qu’il est en grand danger. Effectivement, les élections des hautes instances du football français, FFF et LFP arrivent à grands pas".




Sur les "entorses à la règle", constatées depuis que le LAP a été exclu de Ligue 2 :

On nous a traités d’amateurs et d’incompétents, qu’on ne savait pas préparer nos dossiers. Je retourne aujourd’hui à la Ligue ces remarques. Depuis qu’on nous a refusé notre montée, les exemples sont légion d’entorses à la règle : Lens qui n’aurait jamais dû passer l’obstacle de la DNCG, Valenciennes qui n’a pas eu la moitié des fonds promis, Le Havre dont l’investisseur n’a toujours pas réglé les sommes promises, ou encore Montpellier, qu’on autorise à jouer dans un stade de rugby alors qu’on nous l’avait refusé… C’est beau de s’acharner sur un club amateur, mais on s’aperçoit que les passe-droits, administratifs ou de complaisance, existent vraiment"



Vidéo : le reportage de Pascale Lagorce et Juliette Meurin
Réactions à Luzenac


Sur la suite des événements concernant Luzenac :

Nous avons toujours en cours une procédure de demande de réintégration en Ligue 2, nous avons toujours un staff sous contrat. La procédure est devant les tribunaux"


Sur le même sujet

Une cinquantaine de jeunes "gilets jaunes" sur l'A9 à Nîmes

Les + Lus