Le prince Manzanares n'a pas besoin de porte...

5ème toro. Au sortir d'une série de derechazos, Manzanares se fait surprendre et crocheter. Même attrapé, l'élégance demeure... / © JYB
5ème toro. Au sortir d'une série de derechazos, Manzanares se fait surprendre et crocheter. Même attrapé, l'élégance demeure... / © JYB

Il est besoin d'expliquer le titre: aux arènes de la Maestranza de Séville, tous les toreros ont la légitime obsession d'ouvrir la Porte du Prince. Il faut trois oreilles.Hier, Manzanares qui d'habitude estoque si bien, s'est enrayé à l'épée. Qu'importe, subjuguée, l'aficion l'a ouverte pour lui.  

Par Vincent Bourg

Feria de Séville
10ème corrida du cycle
Vendredi 24 avril 2015.18h30.
Plaza de toros de la Maestranza

Rivera Ordoñez « Paquirri » : silence et silence
José-Maria Manzanares : salut au tiers et vuelta
David Galvan : silence et vuelta
Saluts des banderilleros Rafael Rosa et Luis Blazquez au 2ème toro suivi de Curro Javier et du picador Barroso au 5ème cornu.
Six toros astifinos et corpulents (de 516 à 564 kg ; moyenne : 546) de Nuñez Del Cuvillo, bravitos au cheval (douze piques), solides sur pattes, piquants et à savoir manier les trois derniers, plus clairs et plus nobles les premiers.
Complet, hormis quelques rangs d'en haut. 22°9. Le temps se gâte ce week-end. Pluies à l'horizon.
Le triomphe de Manzanares
Sans couper une seule oreille, Manzanares s'impose à Séville

 

Sur le même sujet

Les + Lus