Cet article date de plus de 3 ans

84 nouveaux migrants de Calais sont arrivés dans la nuit dans le Gard

Le Gard accueille au total, ce vendredi, 113 migrants de Calais et Paris. Les 29 mineurs arrivés jeudi vers 4h du matin à Monoblet et 84 nouveaux réfugiés débarqués en car dans la nuit, jeudi vers 23h. Ces derniers sont logés dans des hébergements associatifs privés, notamment à Nîmes.

illustration
illustration © afp

84 migrants supplémentaires dans le Gard


Dans le cadre de l’évacuation des campements de Calais et de Paris, 84 migrants ont été accueillis tard dans la soirée de jeudi, en centres d'accueil et d'orientation (CAO) dans le Gard, principalement à Nîmes.

Il s’agit de personnes originaires du Soudan, d’Afghanistan et d’Erythrée. Parmi elles, il y a notamment une famille avec enfants, deux couples et 13 femmes isolées.

Cet accueil temporaire doit permettre aux acteurs associatifs d'aider les migrants à constituer, le cas échéant, un dossier de demande d'asile. Il sera procédé ensuite à leur réorientation dans le dispositif d'hébergement déjà existant, dédié aux demandes d'asile comme des Centres d'accueil de demandeurs d'asile.
Les CAO du Gard sont gérés par les associations SOS Solidarité, la Croix-Rouge et la Clède, tous partenaires de l’Etat qui en assure lui-même 100% du financement. Outre un accompagnement administratif, elles proposeront à ces personnes un soutien sanitaire et social.

A ce jour, il reste 24 places disponibles d'accueil dans le Gard.


29 mineurs à Monoblet


Pour rappel, la nuit dernière, 29 mineurs isolés avaient déjà été pris en charge. Ce sont donc, à ce jour, 113 migrants qui ont été accueillis dans notre département. Accueillir ces personnes qui se trouvaient en situation de grande précarité relève de la solidarité nationale. Comme d'autres territoires, le Gard doit répondre à cet impératif.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration migrants à calais solidarité politique jeunesse famille