Les agriculteurs bloquent un péage à Montauban et annoncent le blocage d'Auch et Toulouse

© Jeunes Agriculteurs 82
© Jeunes Agriculteurs 82

La semaine à venir sera une nouvelle semaine d'action pour les agriculteurs d'Occitanie pour défendre les zones défavorisées. Ils annoncent les blocages d'Auch ce lundi et de Toulouse ce mercredi. Ils bloquent toujours l'A20 dans le Tarn-et-Garonne.

Par Pascale Lagorce avec AFP

Une vingtaine d'agriculteurs et dix tracteurs bloquent ce samedi le péage de l'A20 au nord de Montauban pour protester contre le projet européen de révision de la carte des "zones défavorisées", a-t-on appris auprès de la police.

Ce blocage, qui perturbe l'entrée de l'autoroute A20 vers Paris, devrait perdurer tout le weekend avant de reprendre de l'ampleur la semaine prochaine, a-t-on précisé de sources syndicales.
Samedi, c'était le dernier mouvement d'une longue liste de manifestations qui se sont étendues en deux semaines à tout le grand sud-ouest et qui devraient reprendre dès lundi, les organisations syndicales préparant activement la mobilisation dans de nombreux départements.

"Une délégation de Nouvelle-Aquitaine et d'Occitanie a été reçue vendredi au ministère de l'Agriculture. Les représentants syndicaux doivent être reçus une deuxième fois, ce mercredi, au ministère alors que la présidente de région Carole Delga et des parlementaires rencontreront  Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture dès mardi, a expliqué Luc Mesbah, secrétaire général de la FDSEA 31. Mais les agriculteurs, qui craignent de perdre des aides sans lesquelles leurs exploitations ne seraient plus viables, sont décidés à ne pas lâcher la pression.

Dans le Gers, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs ont annoncé vendredi dans un communiqué qu'ils allaient "bloquer lundi les ronds points stratégiques d'Auch entre 8H30 et 15H00".

En Haute-Garonne, Luc Mesbah prévoit "quelques actions sporadiques nocturnes à partir de lundi soir "contre des cibles précises" avant un grand rassemblement mercredi qui doit conduire, comme mercredi dernier "au blocage de Toulouse".

"Il s'agira d'une action sans retour", a prévenu le responsable syndical. "Nous partirons à 30 km de Toulouse pour nous rapprocher de la ville et arriver à la préfecture vers 17h30. Nous bloquerons la ville et nous ne repartirons que si nous avons obtenu satisfaction lors de la réunion avec Stéphane Travert", a assuré  Luc Mesbah, soulignant que les agriculteurs de Haute-Garonne "sont déterminés" car ce sera l'un des départements le plus touché par la modification des zones si le gouvernement "ne corrige pas" sa copie.

La réforme européenne des zones agricoles défavorisées doit entrer en vigueur au printemps.

Sur le même sujet

Académie de Montpellier : Parcoursup, la journée de toutes les inquiétudes

Les + Lus