Appel à la mobilisation pour le don du sang : depuis le déconfinement la situation est préoccupante surtout dans le Gard

Depuis le 11 mai, les dons du sang sont en baisse. Une situation inégale selon les régions et les départements, mais qui se ressent dans les centres de collectes, notamment dans le Gard. Inquiétant à quelques semaines de l'été, une période durant laquelle les donneurs sont toujours moins nombreux. 
L'EFS lance un appel à la mobilisation générale des donneurs
L'EFS lance un appel à la mobilisation générale des donneurs © Jérôme Curato/France 3 Occitanie

Appel  la mobilisation des donneurs

C'est un appel à la mobilisation que lance l'établissement français du sang (EFS). Et il est urgent !
Alors que les donneurs ont répondu présent au plus fort de la crise sanitaire, ils sont moins nombreux à venir donner leur sang depuis le déconfinement. Et la situation devient préoccupante. Derrière ce mot se cache une réalité chiffrée : le nombre de jours de stock.

 

Des stocks de sang sous le seuil d'alerte

Pour maintenir un fonctionnement normal, les stocks ne doivent pas tomber en dessous d'un seuil d'alerte équivalent à 14 Jours. Il est désormais de 13 jours au niveau national, de 11 à 13 jours à Nîmes.

 

 

En Haute- Garonne, un des départements les moins touchés par la baisse de dons, il est sous surveillance avec 13,9 jours. Dans certaines régions de France, le stock de produits sanguins est inférieur à une semaine. Les réserves sont désormais en dessous du seuil d’alerte au niveau national et tout indique qu’elles continuent de baisser. La période estivale est toujours synonyme de baisse de dons, la situation actuelle, inédite, inquiéte les soignants.


Des difficultés de collectes

Plusieurs facteurs sont à l'origine de cette baisse. Durant le confinement, les tournées de collecte avaient été suspendues, mais les donneurs étaient restés mobilisés.
Depuis le début du déconfinement, les actifs ont repris leurs activités et sont moins disponibles.
Par ailleurs, les collectes en entreprises ou dans les universités n’ont toujours pas recommencé. Des secteurs sont encore ralentis. Le télétravail ou encore des locaux désormais indisponibles accentuent le phénomène.
Alors que la collecte mobile peut reprendre depuis le 11 mai, les camions de prélèvements sont toujours au garage car trop exigus pour permettre une distanciation sociale.
Enfin, les règles particulières de désinfection appliquées dans les centres de collecte, indispensables afin d'assurer la sécurité des donneurs, contraignent les soignants à accueillir un peu moins de monde qu'en temps normal.
Dans le Gard, certains lieux de collecte, trop exigus, sont restés fermés.

 

Des besoins toujours importants

Les besoins des patients sont toujours aussi importants, et la reprise de l’activité hospitalière accentue la demande.
Pour faciliter une collecte, sur certains lieux, l’EFS accueille les donneurs sur rendez-vous, avec un temps d’attente réduit et une meilleure gestion de la prise en charge de chaque donneur dans le respect des mesures de distanciation.
Les dons de sang sont possibles toutes les huit semaines : les personnes ayant donné au début du confinement peuvent dès à présent revenir en collecte.

 

#Prenez le relais – Tous donneurs de sang
A l’occasion de la Journée mondiale des donneurs de sang, célébrée le 14 juin, l’EFS lance pour la seconde année l’opération
« #Prenez le relais, 1 mois pour tous donner ! ».
Tous les citoyens sont invités à se faire les ambassadeurs du don de sang du 8 juin au 11 juillet 2020 en donnant leur sang et en encourageant leur entourage à donner à leur tour.
L’objectif : former une grande chaîne de solidarité collective qui se formera ainsi grâce à ce passage de témoin pour aider les patients qui ont besoin de transfusions sanguines.
Chacun est invité se rendre sur un lieu de collecte pour donner son sang, un geste particulièrement nécessaire dans la période de crise sanitaire que nous vivons.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société déconfinement covid-19