Les corps du père et de sa fille disparus en Ariège retrouvés, un suspect avoue les avoir tués

Les gendarmes ont notamment investi une maison isolée près de Bélesta (Ariège) / © G. Berg / France 3
Les gendarmes ont notamment investi une maison isolée près de Bélesta (Ariège) / © G. Berg / France 3

Au lendemain du placement en garde à vue de 4 personnes interpellées en Ariège, les gendarmes ont découvert les deux corps des victimes sur indication d'un des suspects.

Par Fabrice Valery

Deux corps ont été découverts mardi matin par les gendarmes, dans le cadre de l'enquête sur la disparition d'un père et de sa fille en Ariège le 30 novembre dernier, a indiqué le parquet de Toulouse, précisant que ces découvertes ont eu lieu sur indication de l'un des suspects placés en garde à vue depuis lundi. 

Le premier corps, celui du père, roué de coups, a été découvert dans la fosse sceptique d'une maison abandonnée, non loin de là où avait été trouvée la voiture calcinée et vide des deux disparus, Christophe Orsaz, 46 ans et sa fille Célia, 18 ans. Un peu plus tard, le corps de la jeune fille a été à son tour retrouvé par les gendarmes. Elle aurait été tuée par balles.

Depuis lundi matin, 4 personnes, trois hommes et une femme, sont en garde à vue, interpellées en Ariège par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse sur commission rogatoire du pôle de l'instruction de Toulouse. Parmi ces personnes en gardes à vue, une ancienne maîtresse de Christophe Orsaz. Leur garde à vue avait été prolongée dès lundi soir. 

Christophe Orsaz, jardinier, et sa fille, originaires de Haute-Saône, s'étaient installés récemment en Ariège. Célia suivait des études à Toulouse. Leur disparition de Mirepoix (Ariège) le 30 novembre avait donné lieu à d'importantes recherches. Seule la voiture, calcinée, avait été retrouvée dans le département voisin de l'Aude. 

Sur facebook, le grand-père de Célia a annoncé ce mardi matin que les suspects avaient avoué les meurtres et que les gendarmes recherchaient maintenant les corps. 

Le scénario de leur disparition se dessine peu à peu : ils seraient tombés dans un guet-apens sur fond de relation sentimentale tumulteuse. L'homme aurait été convoqué à un faux entretien avec un potentiel client. Il aurait alors été battu à mort et son corps jeté dans la fosse sceptique. Sa fille était présente dans la voiture au moment des faits, elle aurait été tuée par arme à feu, selon La Dépêche du Midi. 

Au moment de la disparition, le parquet de Foix, alors saisi de l'enquête, avait indiqué que le père et la fille s'étaient "littéralement volatilisés". Peu à peu, les enquêteurs comprennent pourquoi. 

Sur le même sujet

Montpellier : la molécule FLT3 à l'origine des douleurs chroniques neuropathiques

Les + Lus