Et si Perrine Laffont devenait porte-drapeau des JO d’hiver de Pékin 2022 ?

Publié le
Écrit par Juliette Meurin
L'ariégeoise Perrine Laffont déjà médaillée d'or en ski de bosse en 2018 participe aux jeux d'hiver de Pékin 2022
L'ariégeoise Perrine Laffont déjà médaillée d'or en ski de bosse en 2018 participe aux jeux d'hiver de Pékin 2022 © FRANCK FIFE / AFP

La championne française de ski de bosses, l’Ariégeoise Perrine Laffont pourrait être porte-drapeau de la France pour les JO de Pékin en février prochain. Le public peut voter pour elle sur le site de l’équipe de France Olympique mais un problème logistique pourrait l’empêcher d’être choisie.

Depuis le 17 décembre, le grand public peut voter pour choisir les ambassadeurs de la France dans les disciplines olympiques des jeux de Pékin. 26 élus qui choisiront ensuite les deux porte-drapeaux français. Un homme et une femme qui emmèneront la délégation lors de la cérémonie d’ouverture le 4 février 2022.

Un problème de timing et de transport

Chez les athlètes féminines, même si le processus de désignation est encore en cours, Perrine Laffont parait la mieux placée pour représenter la France.
Mais, à un mois de l’ouverture des Jeux, un problème se profile. La skieuse ariégeoise commencerait la compétition avec les qualifications le 3 février, la veille de la cérémonie d’ouverture sur une piste qui se trouve à plus de quatre heures de route.

Pour Kamel Chibli, vice-président de la région Occitanie en charge des sports, c’est impensable qu’un problème logistique empêche Perrine Laffont d’être porte-drapeau. "On va plaider auprès du comité des jeux olympiques, de la fédération et du ministère", dit-il. "On a la chance d’avoir une athlète de 23 ans qui représente le massif pyrénéen qui fait un peu ovni dans son domaine, originaire d’une petite station d’Ariège".

Il y a l’image qu’elle représente, sa jeunesse, son dynamisme et aussi son palmarès. Pour les JO c’est fabuleux, elle a fait parler d’elle au niveau international ; elle n'avait que 15 ans pour ses premiers Jeux. Il n’y a pas de raison que l’on ne trouve pas de solution.

Kamel Chibli, vice-président de la région Occitanie en charge des sports

La jeune femme originaire de la station des Monts d’Olmes a été médaillée d'or en 2018 aux jeux de PyeongChang. Elle collectionne les titres mondiaux en ski de bosse.

"Pour nous, c’est important, poursuit Kamel Chibli, pendant des années ce sont les athlètes des Alpes qui ont eu pignon sur rue mais dans les Pyrénées nous avons aussi des sportifs qui rayonnent. Le centre national de Short Track, c’est chez nous à Font-Romeu".

Les Pyrénées ont souvent été considérées comme le parent pauvre des sports d’hiver c’est l’occasion de montrer que la région Occitanie peut aussi produire des athlètes de haut niveau y compris en sports d’hiver.

Kamel Chibli, vice-président de la région Occitanie en charge des sports

"Et puis, ajoute-t-il, il y a ce projet un peu fou avec nos voisins espagnols et andorrans pourquoi pas d’organiser des JO dans les Pyrénées. Le massif pyrénéen est un territoire très nature, très sauvage qui mérite d’être connu".

Voter pour les ambassadeurs

Les internautes peuvent voter pour élire les 26 ambassadeurs de la France aux jeux de Pékin sur le site Facebook de l’équipe de France olympique. Les votes sont déjà clos pour de nombreuses disciplines mais on peut encore voter pour le snowboard (jusqu'au 6 janvier), le ski de fond (jusqu'au 5 janvier), le ski alpin (jusqu'au 5 janvier), le ski acrobatique (jusqu'au 4 janvier) et le skeleton (jusqu'au 4 janvier). Perrine Laffont figure dans la catégorie ski acrobatique.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.