"L'hiver, qui a disparu, pose problème" : face au réchauffement climatique, une commune doit sécuriser la montagne

Un an après un important éboulement, la commune de Tarascon-sur-Ariège a dû effectuer un chantier de sécurisation. Le risque de chutes de pierre est désormais sous contrôle. Mais la montagne subit les effets du réchauffement climatique et il faut anticiper.

Le 7 février dernier, des tonnes de pierre ont dévalé de la montagne. Aucun blessé. Mais les dégâts ont été importants. La route départementale a dû être fermée pendant trois semaines et un rocher, qui s'est détaché de la falaise, est tombé au niveau du camping.

1 million d'euros de travaux

Pour éviter que, de nouveau, des centaines de mètres cubes de rocher ne tombent, la commune de Tarascon-sur-Ariège a installé des filets anti-éboulements. Le chantier va durer un mois. Il va coûter 1 million d'euros avec un financement "croisé" entre l'État, le conseil départemental et la commune.

durée de la vidéo : 00h01mn43s
les effets du réchauffement climatique sur la montagne ©France télévisions

En amont, une analyse des risques a été réalisée.

Des éboulements causés par le réchauffement climatique

Depuis plusieurs mois, la montagne n'a pas "bougé". De nouveaux éboulements ne sont pas produits, mais la municipalité veut anticiper. Une anticipation liée à une cause : le réchauffement climatique.

On arrive à des chaleurs extrêmes l'hiver. Et l'hiver, qui a disparu, pose problème avec des pluies fortes qui ravinent. Les conditions climatiques fragilisent énormément notre sol et notre montagne.

Alain Sutra, maire de Tarascon-sur-Ariège

Pour éviter de nouvelles chutes de pierre, la commune a prévu de sécuriser son territoire sur toute sa longueur.