Résultats Législatives 2022. Qui sont ces 2 députés, poulains de Carole Delga, élus dissidents PS en Ariège et dans le Gers ?

Une victoire en Ariège, une autre dans le Gers. Deux candidats dissidents du Parti Socialiste et de la Nupes l'ont emporté lors du 2nd tour de ces Législatives 2022. Présentation de ces deux "poulains" de Carole Delga, présidente socialiste de la Région Occitanie.

Pour ces élections législatives, trois candidats représentaient la dissidence PS dans la région ex Midi-Pyrénées. Deux d'entre eux ont remporté le pari initié par la présidente de Région, Carole Delga. Il s'agit de David Taupiac dans la 2e circonscription du Gers. Et de Laurent Panifous, dans la 2e circonscription de l'Ariège.

Laurent Panifous, seul candidat en France à écarter un sortant LFI

Il est celui qui aura empêché la Nouvelle union populaire, écologique et sociale, et La France Insoumise, de rééditer son grand chelem dans le département de l'Ariège. Ce dimanche 20 juin 2022, Laurent Panifous a créé la surprise, et replacé la 2e circonscription dans le giron socialiste. Sa victoire est un petit exploit : il est le "seul candidat en France à avoir écarté un député sortant LFI NUPES", précise Kamel Chibli, vice-président à la Région et proche de Carole Delga.

Âgé de 46 ans, ce directeur d'Ehpad et du Service de soins infirmiers à domicile des Portes d'Ariège Pyrénées a fait chuter le député sortant LFI, Michel Larive, en l'emportant aisément avec 56.71% des voix.

 

Maire de Le Fossat depuis 2014, Laurent Panifous siègera désormais pour cinq ans sur les bancs de l'Assemblée Nationale.

David Taupiac, la dissidence payante

Cette victoire de la gauche dissidente de la Nupes dans le Gers est pour le moins flamboyante. La 2e circonscription du département a souvent alterné entre la gauche et la droite, mais elle était détenue par le PS depuis 2007.

"C'est un excellent résultat, au-delà de nos espérances. Cela confirme que nous avons fait le bon choix pour cette campagne, qu'on n'a pas renoncé à ce que nous étions, et que nous avons gagné en étant ce que nous sommes. Et ça, c'est la plus belle des victoires", a déclaré David Taupiac à l'issue de ce 2nd tour.

David Taupiac mérite bien les félicitations. Maire socialiste de Saint-Clar depuis 2008, l'ingénieur de 47 ans a fait "carton plein", et devancé de près de 10.000 voix, la candidate de la majorité présidentielle, Maëva Bourcier. 

Conseiller régional d'Occitanie, David Taupiac se présentait sans le soutien du Parti Socialiste puisqu'il a refusé une investiture dans le cadre de la Nupes, dont il a écarté le candidat lors du 1er tour. Il incarne donc parfaitement cette dissidence appelée par Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie.

Son élection ce dimanche 19 juin 2022 a été saluée par le groupe parlementaire des Socialistes et apparentés à l'Assemblée Nationale.

Carole Delga : "Nous devons nous rassembler"

Interrogée lors de la soirée électorale sur France 3 Occitanie sur la nécessité de ressouder les liens avec le PS, la présidente de Région a déclaré : "ce soir, c'est la responsabilité qui doit être de mise". Refusant de répondre aux attaques personnelles sur sa dissidence, Carole Delga s'inquiète du score de l'extrême-droite.


"Nous devons nous rassembler. Bien sûr qu'avec François Briançon (patron du PS en Haute-Garonne), le dialogue a toujours été maintenu. Egalement avec Sébastien Vincini."

J'ai soutenu Laurent Panifous qui a gagné en Ariège. J'ai soutenu David Taupiac qui a gagné dans le Gers. Et avec Valérie Rabault et Joël Aviragnet, nous partageons la même éthique, la même sincérité, la même loyauté, la même liberté d'expression et fidélité aux valeurs socialistes.

Carole Delga

sur France 3 Occitanie, dimanche 19 juin 2022

La présidente de la Région Occitanie a par ailleurs rappelé quelle était sa ligne de conduite, à savoir : la clarté, et non pas la volonté de "monter des stratagèmes".

Pari perdu dans le Lot

Un troisième candidat, soutenu par Carole Delga, était présent au second tour de ces Législatives 2022. Il s'agit de Christophe Proença dans le Lot. Engagé dans une triangulaire dans la seconde circonscription, il termine en troisième position derrière Huguette Tiegna, députée sortante LREM réélue, et derrière Thierry Grossemy de la Nupes.