• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Attentat de Nice : Bram dans l'Aude rend hommage à Gisèle et Germain Lyon

Gisèle et Germain Lion retraités à bram, morts dans l'attentat de Nice / © DR
Gisèle et Germain Lion retraités à bram, morts dans l'attentat de Nice / © DR

Un rassemblement pour une minute de silence était organisé ce lundi midi  devant la mairie de Bram en l'honneur de Gisèle et Germain Lyon, le couple audois décédé lors des attentats de Nice. Le 20 juillet une marche silencieuse sera organisée avec la commune d'Herserange.

Par Laurence Creusot

La ville de Bram s'est arrêtée à midi pour rendre hommage à Gisèle et Germain Lyon. Une minute de silence était organisée devant la mairie en hommage à ce couple de retraités qui vivait dans l'Aude 
Agés de 68 et 63 ans, ils vivaient à Bram, dans l'Aude, et étaient "venus passer une soirée en famille", a raconté la maire de Bram, Claudie Méjean, sur la page Facebook de la municipalité.
Les habitants de bram réunis pour une minute de silence le 18 juillet 2016 / © Ville de Bram
Les habitants de bram réunis pour une minute de silence le 18 juillet 2016 / © Ville de Bram

Une marche commune avec Herserange en Meurthe et Moselle le 20 juillet

Les deux victimes de Bram, Gisèle et Germain Lyon, sont les beaux-parents de Véronique Lyon, elle aussi décédée, dans l'attentat de Nice.
Véronique Lyon, 55 ans, assistante maternelle, originaire de Meurthe-et-Moselle, est morte aux côtés de son fils Michaël Pellegrini, 28 ans, professeur d'économie au lycée privé des Récollets à Longwy, et de ses parents François et Christiane Locatelli, âgés de 82 et 78 ans, tous deux retraités et installés en Lorraine. 

Les maires d'Herserange en Meurthe et Moselle et de Bram dans l'Aude ont décidé d'organiser une marche commune ce 20 juillet à 18 h 30 au départ de leurs mairies respectives en l'honneur de la famille Lyon.

Bram dans l'Aude / © France 3 LR
Bram dans l'Aude / © France 3 LR


A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus