Aude : aux Martys, l'inquiétude d'un éleveur face au projet d'implantation de quatre éoliennes

Le département de l'Aude concentre environ 25 % de la puissance éolienne de la région Occitanie, et de nombreux projets sont encore en développement. Sur le petit village des Martys (300 habitants), à la limite avec le Tarn, l'un d'eux alarme un éleveur local.

La ferme de Camille Lasalle est déjà entourée de plusieurs éoliennes.
La ferme de Camille Lasalle est déjà entourée de plusieurs éoliennes. © FTV / F. Guibal

Les arguments des opposants aux constructions éoliennes sont divers. La principale inquiétude de Camille Lasalle, c’est une source. L’éleveur bovin habite une ferme isolée sur le village des Martys, au nord de Carcassonne dans l’Aude, qui n’est pas raccordée au réseau potable. C’est aussi de cette source qu’il dépend pour abreuver ses 200 vaches de race gasconne.

Le projet d’implantation de quatre éoliennes sur la Montagne noire, à quelques centaines de mètres de là, nourrit donc chez lui de nombreuses craintes. "Pendant les travaux, ils vont remuer des quantités industrielles de terre, de gravas, prédit-il. Il risquent de polluer la source, de ce fait, en mettant des particules dans l’eau." Au-delà, il s’inquiète d’une pollution plus pérenne, voire d'une interruption totale du débit.
 

Si, en plein hiver, je n’ai pas d’eau du tout… Il va falloir 10 000 litres d’eau en permanence tous les deux, trois, quatre jours. Réapprovisionner en eau en permanence. On ne peut pas travailler comme ça, ce n’est pas possible. Déjà que c’est assez compliqué comme ça, l’agriculture…

Camille Lasalle, éleveur aux Martys

Le promoteur, Ostwind, se veut de son côté rassurant et précise que la source en question n'existe pas sur les cartes. La société a tout de même fait appel à un hydrogéologue à des fins d’expertise. "Ça fait partie des questions pour lesquelles on l’a mandaté, précise Emmanuel Rey, responsable de l’antenne Sud, de s’assurer que ni le débit, ni la qualité de l’eau ne soient perturbés par notre projet. On attend les résultats dans les semaines qui viennent pour savoir s’il y a des prescriptions supplémentaires ou si, comme on le pense et on l’espère, il n’y aura pas de risque pour cette source."

"Une catastrophe"

Le projet n'est pas encore acté. L’enquête publique doit s’ouvrir à la fin du mois, et les premiers tours de pales, s’il venait à être validé, ne sont pas attendus avant 2023. Mais Camille Lasalle et sa compagne auront du mal à être convaincus, alors que leur ferme est déjà entourée par plusieurs éoliennes.

On a des gens qui viennent sur l’exploitation et qui sont surpris d’entendre ça. On dirait des avions qui décollent toute la journée. Bien sûr, ça ne tourne pas tout le temps, mais, même la nuit, on peut les entendre comme si on avait les éoliennes à 200 mètres de la maison. C’est une catastrophe.

Cécile Benazeth, compagne de Camille Lasalle

Ces dernières années, les implantations de ce type se sont multipliées dans l’Aude, en particulier en Montagne noire, dans les Corbières ou sur le littoral. "Le département (…) se caractérise par un gisement éolien important, confirme la préfecture. Son littoral constitue une des zones les plus ventées d’Europe." En mars dernier, le parc du département produisait 429 MW, selon cette même source. Soit plus du quart de la puissance éolienne d’Occitanie. 
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement agriculture économie polémique société