Lunas : un collectif demande la démolition d'éoliennes dont le permis de construire a été annulé

A Bernagues, un lieu-dit rattaché à la commune de Lunas, dans l’Hérault, sept éoliennes sont au cœur d’un imbroglio judiciaire depuis leur construction en 2016. Malgré plusieurs annulations du permis de construire, elles continuent de tourner. Explications.

Les sept éoliennes de Bernagues sont au coeur d'une contestation, un collectif demande leur démolition - 11 décembre 2020
Les sept éoliennes de Bernagues sont au coeur d'une contestation, un collectif demande leur démolition - 11 décembre 2020 © FTV - Joane Meriot

Les éoliennes de la contestation

Elles sont au cœur d’une contestation. Les sept éoliennes installées sur le lieu-dit de Bernagues, à quelques kilomètres de Lodève, dans l’Hérault tournent depuis 2016 malgré l’annulation à plusieurs reprises du permis de construire : "Le permis de construire a été annulé trois fois déjà au Conseil d'Etat, en 2011, 2012 et 2017. Mais avant que le permis soit définitivement annulé les entreprises ont construit ces éoliennes, c'est-à-dire qu'ils nous ont mis devant le fait accompli", déplore Marjolaine Migraine-Villey.

En effet, ce permis a été annulé car il viole le Plan Local d'Urbanisme, il ne tient pas non plus compte de la présence d'animaux protégés en l'occurrence un coupe d'aigles royaux qui risque la mort par collision. En effet, ces éoliennes ont déjà causé la mort de deux oiseaux appartenant à des espèces protégées : un aigle juvénile en 2017 et en 2020, un vautour moine.

Après la mort du vautour, le préfet de l’Hérault a pris un arrêté pour interdire le fonctionnement des machines en journée.

Défendre la biodiversité

Marjolaine est, avec son compagnon porte-parole d'un collectif de défense de la biodiversité, qui représente près de 65 associations environnementales. Aujourd'hui, ils ont lancé une procédure au tribunal civil pour demander la démolition de ces éoliennes, l’audience est prévue le 15 décembre à Montpellier : "Si vous construisez une maison sans permis votre voisin peut vous demander de la démolir. C'est cette loi qui nous permet de demander la démolition, on ne veut pas qu'il reste des éoliennes qui sont destructeurs de l'environnement, de la biodiversité," affirme Marjolaine. 

Marjolaine et son compagnon Dominique sont à la tête du collectif pour la protection des paysages et de la biodiversité - 11 décembre 2020
Marjolaine et son compagnon Dominique sont à la tête du collectif pour la protection des paysages et de la biodiversité - 11 décembre 2020 © FTV / Chloé Fabre

Car ces éoliennes se situent sur une crête, un couloir privilégié également pour les oiseaux migrateurs.

Ici, vous êtes sur les crêtes de l’Escandorgue, sur les crêtes d’un massif, et c’est le passage de beaucoup d’oiseaux migrateurs, ils partent du massif central et vont jusqu’aux Pyrénées, c’est un endroit très prisé par les entreprises éoliennes parce qu’il y a du vent mais c’est aussi malheureusement les passages d’oiseaux migrateurs et des espèces protégées comme les rapaces.

Marjolaine Migraine-Villey, porte parole du collectif pour la protection des paysages et de la biodiversité

Pollution visuelle et auditive

Au-delà des problèmes sur la biodiversité, ces éoliennes posent souci aux riverains. Christian habite à quelques centaines de plusieurs parcs éoliens, dont celui de Bernagues : "Au moment de l'achat, il n'y avait aucune éolienne, personne ne nous a dit qu'il y aurait des éoliennes sur ce terrain, ni le notaire, ni le vendeur, ni l'agence immobilière, on a mis la ferme en vente pendant deux ans, et les visites ont été annulées à chaque fois à cause des éoliennes."

Le parc éolien de Bernagues, dans l'Hérault - 11 décembre 2020
Le parc éolien de Bernagues, dans l'Hérault - 11 décembre 2020 © FTV - Joane Meriot

Sa ferme est encerclée d’éoliennes : "C'est le problème visuel déjà, c'est aussi le bruit, surtout la nuit car en ce moment les éoliennes de Bernagues tournent surtout la nuit, c'est comme si en permanence vous aviez un avion qui arrivait."

Pour la pollution visuelle et auditive, Christian espère beaucoup de l'audience du 15 décembre.

De son côté l'entreprise exploitante des éoliennes, Valeco, n'a pas souhaité répondre à nos questions avant l'audience.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergies renouvelables énergie environnement écologie parcs et régions naturelles nature faits divers justice société