Aude : Colas retire son projet d'usine à bitume

Publié le Mis à jour le

Colas Midi-Méditerranée avait déposé un projet de centrale d’enrobage à chaud dans les Corbières. Un projet fortement contesté par la population. L'entreprise retire son dossier mais recherche une nouvelle implantation.

"Tenant compte des avis exprimés, tant par certains élus locaux que par les professions viticoles et touristiques et après avoir rencontré le Préfet de l’Aude le 30 août dernier, l’entreprise Colas Midi-Méditerranée a décidé de retirer le dossier qui devait être présenté devant le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST)," explique la Préfecture de l'Aude, dans un communiqué diffusé en fin d'après-midi, ce jeudi 13 septembre. 

Manifestations


Sur le site même prévu, au bord de la D611 sur les communes de Lézignan-Corbières et de Ferrals les Corbières, 500 personnes avaient manifesté le 23 août contre le projet d'implantation de cette usine à bitume, qu'ils qualifiaient de dangereux pour la santé et l'environnement.

Dangereux pour la santé et l'environnement


Le collectif dénonçait aussi les potentielles nuisances (mauvaises odeurs, toxicité des fumées), ainsi que des conséquences sur le tourisme et sur les vignobles voisins. 34 communes qui composent la Communauté de Communes de la Région Lézignanaise Corbières et Minervois, s'étaient prononcées contre ce projet.

Un autre site ?


"Bien que le dossier technique de par sa qualité, ses caractéristiques environnementales et le respect de la réglementation soit recevable, l’enquête publique a révélé une opposition ciblée principalement sur le choix du site, " explique la Préfecture de l'Aude.

Rechercher une implantation tenant compte de l’ensemble des aspects sociétaux et environnementaux


Mais le projet de centrale d'enrobage à chaud n'est pas abandonné. Le Préfet a demandé au Sous-Préfet de Narbonne, en liaison avec la société Colas Midi-Méditerranée et l’ensemble des parties prenantes, "de rechercher une implantation tenant compte de l’ensemble des aspects sociétaux et environnementaux."

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité