Aude : la Réserve africaine de Sigean veut faire aimer les serpents

La couleuvre à échelon, femelle de 119 cm - Montpellier 2014 / © P.Geniez
La couleuvre à échelon, femelle de 119 cm - Montpellier 2014 / © P.Geniez

La Réserve africaine de Sigean organise des rencontres avec ses serpents pour faire découvrir ces animaux souvent mal aimés. En tous cas, mal connus du grand public. Des ateliers de "désensibilisation" à la peur des reptiles sont organisés par les soigneurs. Ophiophobes, c'est à vous de jouer.

Par C.Alazet avec JP Faure


Cela fait plusieurs années que la réserve africaine de Sigean organise ces ateliers de désensibilisation.

Pour les soigneurs responsables du vivarium, si les serpents sont mal aimés, c'est surtout qu'ils sont mal connus du grand public. Et les clichés, véhiculés par le cinéma ou les romans, ne plaident pas en sa faveur.

L'objectif de Maxime Goineau, soigneur animalier spécialisé en reptiles à Sigean, c'est donc avant tout de montrer la vraie nature des serpents.

Le but, c'est de faire comprendre que ce ne sont pas des animaux dangereux, qu'ils sont fascinants. Il y en a partout dans le monde.


Un animal étonnant par son comportement et ses capacités d'adaptation dans tous les milieux naturels.

Dans le public, les réactions varient de "ça me dégoûte" à "c'est doux, j'adore". 

Certains ont même réussi à dépasser leur peur et à laisser les couleuvres de la réserve s'enrouler autour de leur poignet, comme vous pouvez le voir dans ce reportage de Jean-Philippe Faure et Benoît de Tugny. 
Les ateliers de désensibilisation aux serpents de la réserve africaine de Sigean
Mieux faire connaître ces animaux mal aimés pour dépasser sa peur, c'est l'objectif des soigneurs du vivarium. interview de Maxime Goineau, soigneur spécialisé reptiles - F3 LR / FTV

Ces ateliers de "désensibilisation" aux serpents ont lieu tous les jours en septembre, de 11 heures à 17 heures dans la grande volière de la Réserve africaine de Sigean.

Pour tout connaître des serpents du Languedoc et du Roussillon, nous avons rencontré il y a quelques semaines, Philippe Geniez, biologiste au Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive à Montpellier et passionné par les serpents.

Retrouvez son interview ci-dessous : 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus