La battue illégale au loup n'a pas eu lieu dans l'Aude

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Bris .

Une quarantaine de chasseurs et d'agriculteurs de la FDSEA de l'Aude se sont bien retrouvés samedi matin, à Ribouisse dans le Lauragais mais ils ont renoncé à aller tuer le loup, pour éviter toute provocation. Cette battue avait été strictement interdite par le préfet de l'Aude.

Les chasseurs et les agriculteurs ont finalement renoncé à aller tirer sur des loups, pour ne pas provoquer les autorités, d'autant que le président de la République est en déplacement ce samedi dans le département de l'Aude.



Réunis dans un hanger, près de Ribouisse dans la région du Razès, ils ont donc saucissonné dès 8 heures du matin et discuté de l'action à mener, pour finalement renoncer à cette battue au loup qui avait été strictement interdite par le préfet de l'Aude.



Ce dernier avait en effet rappellé que la réglementation en vigueur ne permet pas l’autorisation d’une telle battue sur le loup, espèce protégée, pour laquelle les possibilités de tirs sont strictement encadrées par le Plan National Loup (décret du 30 juin 2015)."



Ne voulant pas provoquer les autorités, chasseurs et agriculteurs se sont donc séparés sans sortir les fusils contre le loup. Certains d'entre eux sont partis à la chasse au sanglier. 



Une délégation de la FRSEA (Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et des Jeunes Agriculteurs doit être reçue ce samedi après-midi à Castelnaudary, par le Président de la République en marge de sa visite .



Les attaques de loup en hausse dans l'Aude



Depuis mai 2014, les attaques du loup se sont multipliées contre les troupeaux de brebis dans la région du Razès dans l'Aude.



Les éleveurs estiment à 250 le nombre de brebis tuées dans cette partie de l'Aude.



A VOIR : notre enquête sur la présence du loup dans la région.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité