A Bugarach : y a pas un chat

La gendarmerie à cheval patrouille dans le village de Bugarach / © ERIC CABANIS / AFP
La gendarmerie à cheval patrouille dans le village de Bugarach / © ERIC CABANIS / AFP

300 journalistes présents, la télévision japonaise en direct, des dizaines de militaires et gendarmes mais où sont ceux qui croient en la prophétie ?

Par Laurence Creusot

Mais où sont passées les hordes d'illuminés, les groupes de mystiques qui devaient prendre d'assaut le Pech rare endroit du globe épargné de l'Apocalypse ?
Ce matin, les enfants du village ne vont pas à l'école, le ramassage scolaire n'est pas assuré et le bureau de poste est fermé.
Les habitants restent chez eux, excédés par l'afflux de journalistes autour du lieu.

Les accès au pic et à ses grottes sont toujours barrés, les accès au village sont filtrés, les raves parties, la chasse et le survol de la montagne sont interdits. Une centaine de gendarmes sont mobilisés sur le dispositif, a précisé le préfet de l'Aude.
Pour l'instant, comme elles le pressentaient, les autorités n'ont pas noté dans la région d'afflux particulier de mystiques ou d'illuminés. "Nous n'avons pas repéré de mouvement de population particulier avec les différents services de renseignement", a-t-il ajouté.

DMCloud:22971
Bugarach, village mort le 21/12/12


Les autorités ont empêché la tenue de deux raves parties dans les environs de Bugarach et refoulé quelques personnes qui tentaient de se rendre sur le pic, a déclaré le préfet de l'Aude en faisant le point sur le dispositif mis en place à l'approche de la prétendue fin du monde à laquelle échapperait le
lieu.
Un homme qui essayait de se rendre sur le site muni d'un pistolet taser a également été "arrêté", a déclaré Eric Freysselinard préfet de l'Aude .


Le même préfet a rappelé lors d'un point de presse à laquelle assistaient une bonne centaine de journalistes venus du monde entier. "Il ne fallait pas surestimer l'événement mais en même temps il ne fallait pas le sous-estimer", a-t-il dit, évoquant la difficulté de faire face à une situation par nature imprévisible.
"La fin du monde a été annoncée 183 fois. Nous verrons demain si c'est la 184e", a-t-il ironisé.

Bugarach et son pech, point culminant du massif des Corbières avec ses 1.231 mètres, seraient l'un des endroits du globe où il faut être si l'on ne veut pas disparaître avec le reste de l'humanité le 21 décembre. C'est en tout cas ce que prophétisent des tenants du cataclysme, se fondant pour certains sur le calendrier maya.

A lire aussi

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus