Attentats de Trèbes et Carcassonne : "Arnaud Beltrame, l’étoffe d’un héros" : le portrait d’un homme hors du commun

durée de la vidéo : 00h02mn58s
L'extrait du documentaire revient sur les circonstances de la journée du 23 mars 2018 lors des attentats du Super U de Trèbes dans l'Aude. L'attaque terroriste est en cours dans le supermarché. Un client et un employé témoignent. En attendant le GIGN, la gendarmerie de l'Aude explique qu'elle a dû gérer seule la situation. ©C ton Film Productions/France Télévisions

Six ans après les évènements des attentats de Trèbes et Carcassonne, qui ont coûté la vie à Arnaud Beltrame, colonel de gendarmerie et à l’heure de l’ouverture du procès qui se déroule devant la cour d'assises spéciale de Paris du 22 janvier au 23 février 2024, le documentaire nous rappelle ce qui s’est réellement passé le jour du drame et nous dresse le portrait d’un homme, hors du commun.

Un film écrit par Marie-Sophie Tellier et Catherine Lopez, réalisé par Marie-Sophie Tellier. A voir le jeudi 25 janvier 2024 à 22h50.

Une production C ton film productions. Avec la participation de Planète + crime investigation. En coproduction avec France 3 Occitanie pour France Télévisions

Le 23 mars 2018, les attentats de Carcassonne et du Super U de Trèbes dans l’Aude font 4 morts. Arnaud Beltrame, lieutenant-colonel de gendarmerie à Carcassonne en fait partie. À 44 ans, il est abattu par un terroriste après avoir pris la place d’un otage. 6 ans après les évènements et à l’heure de l’ouverture du procès qui se déroulera devant la cour d'assises spéciale de Paris du 22 janvier au 23 février 2024, le documentaire nous rappelle ce qui s’est réellement passé le jour du drame.

Des employés du Super U, aux gendarmes dépêchés sur place, jusqu’à l’Etat-Major de la gendarmerie nationale à Paris et de nombreux témoins, dont sa famille, tous se remémorent cette terrible journée.

Arnaud Beltrame : "un soldat qui a eu 15 vies"

Mais avant d’accomplir cet acte extraordinaire qui lui a coûté la vie le 23 mars 2018, Arnaud Beltrame était un homme, un soldat "qui a eu 15 vies" comme le dit son jeune frère Damien.

Arrivé depuis peu dans la région, "en seulement 6 mois, il s’était bâti une solide réputation" confie sa mère Nicolle. "Il était heureux d’être là. Le poste de chef des opérations lui convenait bien. Il était ravi de l’occuper" raconte le Colonel Sébastien Gay, commandant du groupement de gendarmerie de l'Aude "C’était quelqu’un qui fédérait. Il est arrivé avec beaucoup d’idées, très dynamique, très énergique, il avait envie de faire évoluer les choses." explique à son tour le Major Thierry Garcia, commandant du PSIG de Carcassonne.

Une mutation qu’il avait aussi choisie pour rejoindre celle qu’il aimait, Marielle, avec qui il s’était installé dans le village de Férals au cœur des Corbières. S'il l'avait épousé civilement, leur mariage devant l’autel était prévu en juin 2018. "Marielle avait tout organisé, les faire-part étaient envoyés. Tout était bouclé" raconte la mère de l’officier.

Un homme engagé "sur qui on pouvait compter"

Arnaud Beltrame avait une âme de chef. Déjà très jeune, son terrain de jeu favori est la forêt. Un lieu parsemé de champs de bataille imaginaires, où il entraînait avec lui, ses deux frères cadets, Damien et Cédric. Dans sa vie de soldat, il enchaînait, en France et à l’étranger, les missions hautement risquées. Rien ne semblait l’effrayer. Tandis que les missions s’enchaînaient, l’officier gravissait les échelons.

Depuis des années, il puisait sa force extraordinaire dans le lien spirituel qu’il avait établi avec la nature.

Sophie Tellier, réalisatrice du film

Sportif, croyant, la foi catholique faisait partie de sa vie, tout comme la franc-maçonnerie. Il était un homme engagé, "sur qui on pouvait compter" raconte un de ses proches.

"Qu’aurions-nous fait à sa place ?"

Dans sa vie personnelle, on l’a compris, "Il n’était pas du genre à lâcher ses proches". Parmi sa fratrie, il était le seul à maintenir le lien avec son père, qu’il tentait de sauver, en vain, de ses démons. Un père qu’il enterrera une semaine avant les attentats de Trèbes.

"Arnaud n’était jamais là où on l’attendait" confie sa mère Nicolle. Comme ce matin du 23 juin 2018 au Super U de Trèbes, où il avança seul, face au danger. 

Tandis que son ami Tom s’interroge sur son degré d’abnégation "Je le dis, je ne suis pas capable de faire son geste", le colonel Sébastien Gay raconte "Son geste m’a fait réfléchir, à savoir, qu’est-ce que j’aurais pu faire, ce que j’aurais dû faire et ce que j’aurais fait à sa place. J’y réfléchis encore... ".

Je respecte son choix (…) Je me dis que s’il ne l’avait pas fait, ça n’aurait pas été Arnaud, ça ne pouvait pas être autrement

Nicolle Beltrame

À travers les témoignages de sa famille et de ses amis, le film nous emmène à la rencontre de cet homme, nous fait découvrir son parcours, ses aspirations, ses valeurs, son sens de l’engagement et éclaire sous un angle nouveau l’acte de bravoure qui lui a coûté la vie. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité