• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Attentats de Trèbes et Carcassonne : cinq personnes placées en garde à vue

Super U de Trèbes. Photo d'archives. / © ERIC CABANIS / AFP
Super U de Trèbes. Photo d'archives. / © ERIC CABANIS / AFP

Une importante opération de police s'est déroulée ce mardi matin à Carcassonne dans le cadre de l'information judiciaire sur les attentats du 23 mars 2018. Cinq personnes sont actuellement en garde à vue. 

Par Clément Barbet


Cinq individus âgés de 19 à 29 ans ont été placées en garde à vue sur commission rogatoire du juge d’instruction a t-on appris ce mardi midi de source judiciaire. 

Ces gardes à vue interviennent  dans le cadre des investigations sur l’armement de Radouane Lakdim. 


Interpellations à Carcassonne et Berriac 

D'après les informations de France 3 Occitanie, deux frères ont d'abord été interpellées dans la cité Ozanam à Carcassonne. Deux autres membres d'une même famille ont quant à eux étaient interpellées sur les hauteurs de Montlegun. 

Enfin, une dernière personne a été arrêtée sur la commune de Berriac, située entre Trèbes et Carcassonne. 

Cinq personnes déjà mises en examen 

Pour rappel, cinq personnes sont aujourd’hui mises en examen dans le cadre de l’information judiciaire ouverte par le parquet de Paris. 
Il s'agit de quatre hommes et une jeune femme, âgés de 19 à 24 ans. Tous étaient des proches du terroriste Radouane Lakdim; 

La première est une jeune fille de 19 ans, l'ancienne compagne du terroriste, elle est poursuivie pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.  

La deuxième personne est un homme de 23 ans, poursuivi pour les mêmes chefs d’inculpation auxquels s’ajoutent une mise en examen pour détention d’armes. 

Le troisième individu, est le beau-frère de Radouane Lakdim. D’après l’enqûete il était parfaitement au courant des idées djihadistes de l'auteur des attentats. 

 La quatrième personne mise en examen est un homme de 20 ans originaire des Bouches du Rhône, il aurait joué un rôle dans l’endoctrinement du terroriste de Trèbes et de Carcassonne. 

Le dernier individu est un ami de Radouane Lakdim. Interpellé en 2018 et instable psychologiquement, il est depuis placé sous contrôle judicaire. Il est mis en examen pour "non dénonciation de crime terroriste" 

Enfin, en  avril dernier, la mère et deux soeurs du jihadiste Radouane Lakdim, étaient sorti libre de garde à vue sans charge retenue à leur encontre. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus