Aude : manifestation à Limoux contre la suspension de l'agrément sanitaire de l'abattoir de Quillan

Aude : manifestation à Limoux contre la suspension de l'agrément sanitaire de l'abattoir de Quillan - 16 septembre 2019. / © F3 LR
Aude : manifestation à Limoux contre la suspension de l'agrément sanitaire de l'abattoir de Quillan - 16 septembre 2019. / © F3 LR

Des éleveurs audois se sont rassemblés ce lundi matin devant la sous-préfecture de Limoux. Ils protestent contre la suspension de l'agrément sanitaire de l'abattoir de Quillan. Conséquence, le dernier abattoir de l'Aude est fermé. Mais une autorisation temporaire est à l'étude.

Par Fabrice Dubault


L’agrément sanitaire de l’abattoir de Quillan, le dernier du département de l'Aude, a été suspendu vendredi dernier. A cause d'un problème administratif. C'est un coup dur pour les éleveurs locaux.

Ils ont d'ailleurs manifesté devant la sous préfecture de Limoux, ce lundi matin, pour dénoncer "une fermeture abusive" selon eux.

Pour les manifestants, l'administration se montre trop tatillonne et met en péril l'élevage de l'ouest audois.
 

Moi, si l'abattoir de Quillan ferme définitivement, je ne suis pas certaine de poursuivre mon activité. Car mes bêtes devront partir en camions pour être vendues sur des marchés aux bestiaux à des kilomètres, voire être engraisser à l'étranger car c'est moins cher, tout cela pour être finalement revendues en France. C'est incompréhensible" explique Marie Andreu, éleveuse de vaches Aubrac.

 


Manifestation à Limoux


Les éleveurs audois étaient déterminés à se faire entendre, ce lundi matin à Limoux.... Car vendredi dernier, l'agrément sanitaire de l'abattoir de Quillan a été suspendu par les autorités.
Les éleveurs dénoncent le caractère brutal de la décision de la Direction départementale de la protection des populations de l'Aude.

Ouvert en 1996, sous l'impulsion des éleveurs locaux, l'abattoir de Quillan est le dernier du département. 250 éleveurs y amènent leurs bêtes pour les faire abattre. Soit une production d'un peu moins de 400 tonnes de viande en 2018.
Mais depuis le mois de mai dernier, et le départ d'une technicienne, cette petite structure de 6 employés a du mal à recruter. 2 personnes ont été testées, mais n'ont pas fait l'affaire. Lors d'une inspection début septembre, les autorités sanitaires ont estimé que certaines obligations administratives n'étaient pas remplies et elles ont donc supendu l'activité de l'abattoir.

Les négociations de ce lundi ont permis d'aboutir à une solution provisoire, le temps de recruter et de former un nouveau responsable. L'abattoir de Quillan devrait donc continuer son activité pour le moment.
 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus